Première > SES > Regards croisés > Assurance, protection sociale et gestion des risques

ASSURANCE, PROTECTION SOCIALE ET GESTION DES RISQUES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les effets positifs et négatifs la gestion collective des risques

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Un risque social est un événement généralement imprévu qui augmentent les dépenses d’un individu ou diminuent ses ressources financières, comme par exemple la maladie, le chômage, le fait d’avoir un accident etc.  Ces risques sont gérés par les organismes publics mais aussi privés.

 

I. Les avantages

 

Grâce à la prévention, il y a moins de risques sociaux qui surviennent. Cela est renforcé par la mutualisation : lorsqu’une personne assurée subit un risque, il y a un dédommagement financier. Celui-ci atténue la perte de pouvoir d’achat de la victime. La diversification des risques permet aussi de baisser les pertes financières puisqu’on le répartit sur différentes activités a priori indépendantes. En somme, les premiers effets positifs de la gestion collective des risques, est d’augmenter le bien-être individuel et le bien-être de l’ensemble des individus, c’est-à-dire le bien-être collectif. La mutualisation renforce le lien social.

Deuxième élément, il y a une incitation à l’innovation dans le secteur de la santé, dans le secteur de l’assurance. On va donc essayer d’augmenter les produits pour gérer au mieux les pertes financières, on va essayer d’anticiper la survenue de différents risques. Tout cela est propice à l’innovation.

Enfin, parce que c’est propice à l’innovation et parce que de pouvoir d’achat des individus est limité, la gestion collective des risques permet de soutenir la production de l’économie, c’est-à-dire dire la croissance économique.

 

II. Les inconvénients : l’aléa moral

 

On peut néanmoins souligner un élément négatif de cette gestion collective des risques, l’aléa moral. C’est un terme forgé par les économistes pour qualifier le fait qu’une personne assurée, se sachant protéger collectivement, va davantage prendre de risques par rapport à une situation dans laquelle elle devait elle-même assurer les conséquences négatives de ce risque, c’est-à-dire payer les dédommagements.

Cela peut se répercuter de différentes manières. Dans le cadre de la santé, une personne ne va pas hésiter à aller chez le médecin plusieurs fois puisqu’elle sait que, de toute façon, elle sera remboursée par la collectivité.

Autre exemple, dans le cadre de l’assurance, si on prend l’automobile, on sait que l’on est assuré donc on va peut-être davantage prendre de risques, être moins vigilant. Ces cas de figure illustrent un effet négatif de cette gestion collective des risques, à savoir l’aléa moral