Première > SES > Science économique : marchés > Stage - Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-t-ils ?

STAGE - COMMENT LES MARCHÉS IMPARFAITEMENT CONCURRENTIELS FONCTIONNENT-T-ILS ?

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La diversité des marchés selon leur degré de concurrence

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Un marché est un lieu de rencontre entre une offre et une demande. Il y a autant de marchés que de biens et de services destinés à la vente. La concurrence peut être définie comme une forme de compétition entre les agents économiques qui se disputent les échanges sur le marché (le fait d’acheter ou le fait de vendre). La concurrence la plus courante est celle des entreprises qui se disputent la vente de biens et de services. Chaque entreprise tente d’en vendre le plus possible relativement à ses concurrentes.

 

I. La concurrence pure et parfaite

 

La concurrence pure et parfaite est le modèle de base, le modèle idéal. Elle se décline sous la forme de cinq hypothèses très importantes.

 

A. L’atomicité du marché

L’hypothèse la plus importante est l’atomicité du marché. Elle est vérifiée quand, sur le marché, il existe un très grand nombre d’offreurs et de demandeurs de sorte qu’aucune des deux parties ne puissent influencer le prix de marché. Dans ces cas-là, on dit que les agents sont price takers, preneurs de prix : ils ne peuvent pas influencer le prix du marché.

 

B. La libre entrée et sortie du marché

La seconde hypothèse est la libre entrée ou sortie du marché. Les consommateurs et les producteurs peuvent librement rentrer ou sortir du marché, il n’y a pas de contraintes, il n’y a pas de barrières à l’entrée, ni à la sortie.

 

C. L’homogénéité des produits

La troisième hypothèse est l’homogénéité des produits. Les biens ou services vendus sur le marché ont les mêmes caractéristiques, ils sont tous identiques.

 

D. La perfection de l’information

Ensuite vient l’information parfaite, c’est-à-dire que, sur le marché, offreurs et demandeurs connaissent énormément d’informations sur les produits échangés.

 

E. La mobilité des facteurs de productions

La mobilité parfaite des facteurs de production signifie que le facteur travail et le facteur capital sont relativement mobiles, ils peuvent se déplacer instantanément sur le marché ou d’un marché à l’autre. 

 

II. Les marchés à concurrence imparfaite

 

La concurrence pure et parfaite est une matrice idéale, et dans les faits, l’hypothèse d’atomicité est parfois contestable. Une structure de marché est une catégorisation des marchés en fonction du nombre d’offreurs et de demandeurs présents sur ce marché.

 

A. L’oligopole

L’oligopole peut se définir comme une situation dans laquelle, sur un marché, il y n’a que quelques entreprises qui sont présentes avec en face un très grand nombre de consommateurs. Cette structure de marché est courante dans le secteur de l’alimentation rapide, par exemple : McDonald’s, Burger King, Quick ne sont que quelques entreprises à se partager le marché.  Il faut ici s’intéresser aux stratégies des différentes entreprises, l’objectif étant d’accroître les ventes, le pouvoir de marché, ou encore les prix pour augmenter les bénéfices. 

Une première situation d’oligopole est une situation de concurrence sur les prix. Dans ce cadre-là, les entreprises tentent de proposer aux consommateurs des biens et des services à des prix toujours plus attractifs. On peut prendre le cas, en France, de la grande distribution qui livre une concurrence acharnée de manière à attirer de plus en plus de consommateurs car chaque enseigne proposerait peut-être un certain nombre de biens ou services à des prix toujours plus bas.

Il y a également la différenciation sur les produits. Les entreprises ne s’intéressent alors pas tant aux prix qu’aux quantités. Chaque entreprise essaie de singulariser ses produits, de proposer un certain nombre de produits avec différentes caractéristiques. On peut distinguer la différenciation verticale et horizontale. La différenciation verticale revient à proposer diverses gammes d’un produit à des prix et qualités différents. La différenciation horizontale revient à proposer un bien avec une multitude de critères pouvant s’adapter aux préférences des consommateurs qui sont assez variées.

Enfin, il est nécessaire de s’intéresser aux interactions des entreprises dans cette structure de marché. Les entreprises doivent anticiper leurs concurrentes, et certaines s’adaptent. Il y a parfois une entreprise leader et des entreprises qui vont suivre. On peut prendre l’exemple de Free Mobile qui est le dernier nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile. Xavier Niel à décidé de baisser les prix des forfaits illimités avec les smartphones. C’était une stratégie assez intéressante mais risquée : l’entreprise a baissé ses prix et en répercussions, les autres entreprises se sont adaptées à cette baisse des prix. Elles ont proposé a leur tour des prix beaucoup plus faibles.

 

B. Le monopole

Le monopole peut se définir comme une situation où une seule entreprise est présente sur le marché. Il y a 3 types de monopole.

- Le monopole naturel ou de facto existe lorsqu’il est plus efficace d’un point de vue économique qu’une seule entreprise satisfasse tout le monde. C’est notamment le cas lorsque l’entreprise doit réaliser des économies d’échelle. Les entreprises de réseau, avec des infrastructures, comme la SNCF ou avant avec France Télécom, constituent souvent des monopoles naturels.

- Le monopole légal existe lorsque, pour des raisons politiques, de stratégie, de défense, etc., l’Etat décide de réserver le marché pour une seule entreprise. Par exemple, La Française des jeux parce qu’on peut considérer que le secteur des jeux d’argent est un secteur sensible. Aujourd’hui, cette entreprise est en passe d’être privatisée.

- Le monopole lié à la détention d’un brevet : C’est le monopole le plus fréquent. L’entreprise a, durant un certain temps, un monopole temporaire parce qu’elle a su innover et qu’elle a découvert un nouveau produit. Par exemple, les médicaments protégés d’abord par un brevet et produits par la seule entreprise qui a découvert la molécule, avant que la production soit étendue avec des médicaments génériques.