Première > SVT > Sujets contrôle continu > La mucoviscidose

LA MUCOVISCIDOSE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La réplication semi-conservative de l'ADN

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La molécule d’ADN est faite de deux chaînes (ou deux brins), appelée aussi bicaténaire (deux chaînes).

Il y a complémentarité des nucléotides (ou bases azotées) :

- la thymine avec l’adénine,

- la guanine avec la cytosine.

 

I. Processus de réplication

 

 

Cette molécule d’ADN est dupliquée. Localement, il y a une ouverture de ces deux chaînes par des enzymes. On parle de complexe enzymatique. Cela demande beaucoup d’énergie puisque l’ADN est formé de deux brins enroulés (double hélice). Après ouverture des deux brins, dans le noyau, il y a plusieurs nucléotides libres qui se fixent au brin matrice par complémentarité.

En rouge, nous avons le brin matrice (brin mère) et en bleu, le brin néoformé qui est en train d’être créé par le complexe enzymatique. On parle de l'enzyme d'ADN polymérase qui fabrique de l’ADN.

Au final, on obtient une réplication de l’ADN. On avait une seule molécule d’ADN (schéma G1), on en obtient ensuite deux (schéma G2). Il s'agit du stade d’interphase : l’ADN n’est pas visible en microscopie optique, on parle de chromatine. Mais lorsqu’il se compacte en prophase (lors de la mitose), on pourra voir les chromosomes avec leurs deux chromatides. Les deux chromatides sœurs sont rigoureusement identiques.

On parle d’une réplication semi-conservative car on conserve un des deux brins matrices pour recopier à l’identique son complémentaire (grâce à la complémentarité des nucléotides ou bases azotées).

En fin de duplication, l’ensemble de la molécule d’ADN est dupliquée et elle reste accrochée au niveau d’une zone appelée le centromère.

 

II. Graphique de l'évolution da la quantité d'ADN

On constate une phase G1 (Gap of time) qui est un moment où « il ne se passe rien » d’un point de vue quantité d’ADN. Par contre, il se passe beaucoup de choses d’un point de vue transcription. Mais ici, on ne duplique pas l’ADN : une seule chromatide par chromatine.

Puis vient la phase S (Synthèse d’ADN), qui correspond à la phase de réplication semi-conservative de l’ADN. Il y avait une quantité d’ADN à 1 u.a. et il y a maintenant une quantité d’ADN à 2 u.a.

Puis, on constate de nouveau un temps de latence G2 avant d’arriver à la mitose. Pour rappel, en prophase de mitose, nous avons des chromosomes à deux chromatides. Ces chromatides ont été crées par la réplication semi-conservative de l’ADN en phase S.