Quatrième > Français > Boost français > Boost Français - Les temps du conditionnel

BOOST FRANÇAIS - LES TEMPS DU CONDITIONNEL

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les temps du conditionnel

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Définition du conditionnel

 

Le conditionnel est un mode qui exprime un fait qui se réalise si une condition est remplie. Ainsi avec un verbe au conditionnel, on exprime un léger doute car on ne sait pas le fait s’est déjà produit ou pas et on suspend sa réalisation à une condition qui va être remplie ou non.

Il y a deux temps au conditionnel : le présent et le passé. Le conditionnel présent est un temps simple et le conditionnel passé est un temps composé.

 

II. Conjugaison

 

Conditionnel présent

Pour conjuguer un verbe au conditionnel présent, on emprunte le radical du verbe au futur de l’indicatif. Puis on enlève la terminaison propre au futur et on ajoute les terminaisons de l’imparfait de l’indicatif (-ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient)

Exemple : chanter => je chanterai (futur de l’indicatif). Radical + terminaison de l’imparfait : je chanterais (conditionnel présent).

Attention à ne pas confondre futur et conditionnel : il faut se poser la question « suis-je en train d’affirmer quelque chose de manière certaine sur le futur (et donc terminaison -ai) ou suis-je en train de donner une information soumise à une condition incertaine (et donc terminaison -ais) ? »

 

Conditionnel passé

Comme c’est un temps composé, il y a un auxiliaire (avoir ou être) et un participe passé.

Pour conjuguer un verbe au conditionnel passé, il faut un auxiliaire au conditionnel présent et on ajoute un participe passé que l’on accorde ou non, selon les cas.

Exemple : chanter => j’aurais (auxiliaire au conditionnel présent) chanté (participe passé).

 

III. Emploi

 

Le conditionnel exprime le doute, le souhait, le regret, tout ce qui est incertain, suspendu à une condition.

- Le doute, car quand on doute de quelque chose, c’est souvent que si un cas se produit, un autre peut en découler (donc si le premier fait ne se produit pas, le deuxième non plus).

- Le souhait est souvent utilisé avec les verbes conjugués « j’aimerais » ou « je souhaiterais ».

- Le regret fait souvent intervenir le conditionnel passé car on s’exprime sur quelque chose qui n’a pas eu lieu, dont la condition n’a pas été remplie, par exemple « j’aurais aimé » ou « j’aurais souhaité ».

Le conditionnel peut également avoir une valeur de futur dans le passé. Par exemple dans un récit au passé avec de l’imparfait et du passé simple dans lequel un fait va peut-être se produire : « Le chevalier irait au château après le combat » (conditionnel présent) ou « Le chevalier se serait rendu au château après le combat » (conditionnel passé).