Quatrième > SVT > Boost SVT > Boost SVT - Inflammation et infection de l'organisme suite à une plaie

BOOST SVT - INFLAMMATION ET INFECTION DE L'ORGANISME SUITE À UNE PLAIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Inflammation et infection de l'organisme suite à une plaie

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Nous savons que la peau est une barrière mécanique assez efficace pour nous protéger des micro-organismes et des infections. Mais que se passe-t-il lorsque cette peau est abîmée ? Il peut arriver que l’on se coupe, pique ou déchire la surface de la peau, dans ce cas, cela constitue une porte d’entrée qui nous rend vulnérable à l’infection par des micro-organismes qui peuvent être pathogènes.

 

I. La plaie

 

Sur ce schéma, la surface de la peau est abîmée : il y a une coupure venue déchirer l'épiderme. Or, il y a beaucoup de bactéries qui se trouvent naturellement à la surface de la peau. Si celles-ci arrivent à entrer à cause de cette coupure, une plaie se met en place et il peut y avoir une infection. Dans la région lésée, il y aura alors une inflammation : on a mal, on est rouge.

Une fois entrées, les bactéries sont repérées par des cellules appelées phagocytes (famille des globules blancs) qui jouent le rôle de sentinelles. Suite à l’entrée des micro-organismes, les phagocytes envoient des messages sous forme de molécules chimiques qui vont circuler dans la peau et dans le sang. Le vaisseau sanguin se dilate (ses parois deviennent plus épaisses) grâce à la réception des messages chimiques des sentinelles, et il va laisser passer des défenses contre les micro-organismes. Ces défenses sont des globules blancs : les leucocytes. Ils collaborent avec les autres globules blancs pour essayer de détruire les micro-organismes. Le vaisseau laisse aussi passer du plasma (la partie liquide du sang), provoquant l’accumulation de liquide dans la plaie, ce qui la font gonfler.

 

II. L’inflammation

 

L’inflammation, qui est locale, s’accompagne des quatre critères suivants :

- de rougeur (puisque l’on a plus de sang qui afflue),

- de douleur due aux molécules chimiques produites par les leucocytes (lorsque le cerveau reçoit ces messages dans le système nerveux, on va ressentir de la douleur),

- de chaleur (dans une zone où il y a un afflux sanguin important, il y a aussi un réchauffement),

- d’un gonflement appelé œdème dû au plasma qui a quitté la circulation sanguine pour venir s’accumuler dans la région de la plaie.

 

Conclusion

 

Il y a infection puisque des bactéries sont entrées dans l’organisme. Peut être que les globules blancs seront suffisants pour se débarrasser des micro-organismes entrés dans la plaie, mais si ces micro-organismes sont très efficaces, ils pourront pénétrer dans la circulation sanguine et se propager à tout le corps. À ce moment, notre organisme devra mettre en place des traitements plus efficaces qui feront éventuellement usage des anticorps pour se débarrasser de l’infection.