SCIENCES


Évolution génétique des populations

 

I. L’histoire du modèle de Hardy-Weinberg et ses hypothèses

 

Godfrey Hardy est un mathématicien anglais ayant exercé à Cambridge au début du XXe siècle. Un de ses amis, Reginald Punnett, fut pris dans une controverse autour de la génétique et de la biologie évolutive. Des opposants de Punnett avançaient que la proportion d’individus portant certains allèles ne cesserait d’augmenter dans la population.

Hardy s’engagea donc par amitié à prouver que, quelle que soit la répartition des génotypes dans la population de départ, cette répartition devient stable dès la 2e génération. Pour cela, il se fonda sur les hypothèses suivantes :

 

Hypothèses portant sur la population de départ

Hypothèses portant sur les mécanismes évolutifs

- Population de taille infinie

- Pangamie (= croisement aléatoire d’individus où tous les gamètes ont la même chance d’être produits)

- Panmixie (=formation aléatoire des couples et donc rencontre aléatoire des gamètes)

Absence de mutation sur les allèles étudiés

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.