Seconde Générale > Français > Langue > Syntaxe des propositions subordonnées relatives

SYNTAXE DES PROPOSITIONS SUBORDONNÉES RELATIVES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

SYNTAXE DES PROPOSITIONS SUBORDONNÉES RELATIVES

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Termes introducteurs

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être introduites par pronom relatif : « qui, que, quoi, dont, où », ou par des formes composées : « lequel, auquel, duquel, etc. ».

 

II. Fonctions

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être :

 

- Épithète

Exemple : « J’aime les livres qui font peur ». La relative a un antécédent, le GN « les livres ». Elle peut-être commutée par un adjectif pour vérifier que cela fonctionne. Exemple : « J’aime les livres effrayants ». Dans ce cas, on parle de relative adjective à antécédent nominal.

Attention quand elles sont disjointes (quand elles ne sont pas forcément à la suite du GN). Exemple : « Un loup survient

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.