Seconde Générale > Histoire-Géographie > Dynamiques et ruptures dans les sociétés des XVIIe et XVIIIe siècles > Tensions, mutations et crispations de la société d'ordre

TENSIONS, MUTATIONS ET CRISPATIONS DE LA SOCIÉTÉ D'ORDRE

TENSIONS, MUTATIONS ET CRISPATIONS DE LA SOCIÉTÉ D'ORDRE AU XVIIIE SIÈCLE

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Une société inégalitaire

 

A. Une société d’ordres (trois ordres)

- Le tiers état représente 95 % de la population, c’est un ordre très varié. La majorité sont des paysans mais il y a aussi dans ce tiers état, des bourgeois, des habitants des villes. Le tiers état regroupe tous ceux qui ne font pas partie des deux ordres privilégiés (la noblesse et le clergé). Le tiers état paie l’ensemble des impôts du royaume alors que le clergé et la noblesse sont exempts de nombreux impôts.

- Le clergé a un principal rôle religieux mais son influence est très importante. Il a un pouvoir économique très important : c’est un grand propriétaire terrien (les abbayes qui ont de grands domaines agricoles) et il joue un rôle dans l’enseignement et dans l’assistance des plus pauvres mais aussi des malades.

- La noblesse a un rôle particulier. Traditionnellement, c’est elle qui a pour mission de défendre le royaume. Elle est effectivement présente à l’intérieur de l’armée, dans les plus hautes charges, mais c’est elle aussi qui est recrutée pour occuper les plus hautes charges du monde ecclésiastique. On la retrouve également dans le domaine juridique : c’est elle qui a les plus grandes charges juridiques. 

 

B. Des tensions régulières

Cette société d’ordres et surtout son injustice fiscale provoquent de nombreuses tensions. Durant tout le XVIIIe siècle, on observe de nombreux épisodes de tensions, de révoltes comme celle de la révolte des Nu-pieds en 1639. Ces révoltes n’ont pas pour objectif de remettre en cause l’ordre établi ; à aucun moment il n’est question de faire tomber le roi. Ces révoltes ont lieu suite à des rumeurs d’un nouvel impôt ou d’une nouvelle taxe et déclenchent les foudres des paysans. Ces paysans sont souvent accompagnés par des membres du clergé ou des membres de la petite noblesse, qui les poussent à se révolter.

Dans les villes, il existe aussi des tensions, mais les révoltes sont beaucoup moins fréquentes et surtout moins intenses. Elles s’expliquent aussi par des tensions liées à de nouveaux impôts ou par le coût de la vie. Souvent, elles tirent pour origine les

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.