Seconde > SVT > Enjeux planétaires contemporains > L'érosion

L'ÉROSION

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Érosion et activités humaines

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Comment l’homme, de par ses activités, peut avoir un impact sur la qualité de l’environnement, du sol, et du sous-sol ?

 

I. Conséquences de la déforestation sur les sols

 

Lorsqu’une forêt est en place, notamment une forêt tropicale, il y a un état d’équilibre qui existe depuis des centaines voire des milliers d’années : les végétaux (surtout les arbres) stabilisent le sol grâce à la présence des racines.

Déforester : arracher des quantités importantes d’arbres sur une surface relativement restreinte.

La déforestation enclenche des phénomènes qui aboutissent à une érosion, c’est-à-dire une usure et un démantèlement rapide du sol. Par exemple, lorsque des arbres ont été arrachés, lors des orages fréquents dans les zones tropicales, on assiste à un fort ruissellement (les quantités d’eau déversées par les intempéries emportent avec elles des particules du sol et du sous-sol). Ce ruissellement aboutit à une dégradation assez rapide du sol dans sa structure mais aussi dans sa qualité puisqu’une partie des minéraux sont emportés.

 

 

Voici une photographie d’un paysage sur l’île de Madagascar qui a été soumis à la déforestation et dans lequel il y a eu une sorte de ravinement. Le paysage est creusé du fait du départ de particules du sol emportées par les eaux de ruissellement.

 

II. Conséquences de la déforestation sur les cultures

 

A cause de ces phénomènes d’érosion, il y a une diminution importante de la qualité des terres agricoles et donc les rendements diminuent. Cultiver sur une terre soumise à l’érosion, au ruissellement et à la dégradation du sol implique des rendements agricoles faibles.

Cela amène le pays à avoir recours à plus d’engrais et à importer éventuellement des cultures pour pallier les rendements faibles, pour un coût économique important. Si les imports et les engrais ne permettent pas de pourvoir aux besoins on va augmenter la déforestation. C’est un cercle vicieux : la déforestation entraîne une érosion des sols, les cultures sont moins bonnes et moins nombreuses alors on déforeste encore plus, etc. Il y a donc un coût environnemental et économique important.

 

III. Conséquences de la déforestation sur les rivières

 

Les particules du sol emportées par le ruissellement vont rejoindre les rivières. Il y a alors ce qu’on appelle un envasement des rivières : il y a plus de vase, plus de particules en suspension et cela rend trouble les eaux de ces rivières.

 

 

Sur cette photo prise du dessus, toujours à Madagascar, on voit que le fleuve est presque marron-rouge. Cette couleur de l’eau est due au fait qu’il est chargé en particules arrachées au sol.

Cela a un impact sur la faune et la flore qui cohabitent dans cette rivière et notamment, on a remarqué, qu’il y a un étouffement de nombreux œufs de poissons. Ainsi la pêche en est affectée, en plus de la qualité et de la diversité de la faune et de la flore dans ces rivières.

Si ces rivières aboutissent à la mer ou à l’océan, comme on le voit au niveau du delta, le même problème est rencontré : il y a destruction des coraux qui vivent dans des eaux chaudes et peu profondes. Il y a donc un coût en terme de biodiversité.

 

IV. Conséquences de la déforestation sur la qualité de vie

 

L’envasement des rivières provoque une augmentation du niveau de l’eau puisqu’il y a un dépôt de particules au fond des rivières. Cela provoque souvent et rapidement, des inondations et donc des destructions d'infrastructures comme les routes, les habitations à proximité.

Il y a donc une forte diminution de la qualité de vie, avec des reconstructions nécessaires, qui ont un coût économique important. Finalement, les habitants finissent par quitter la région, on parle de réfugiés environnementaux pour ces populations déplacées, qui quittent les régions ravagées par les impacts de la déforestation. Cette fois, on peut parler aussi de coût humain.

 

Conclusion

 

Les activités humaines, par exemple la déforestation, ont une influence sur l’érosion, c’est-à-dire sur la destruction, sur la dégradation des paysages, des sols et des sous-sols. Ensuite cela a un impact à la fois environnemental, économique et humain important.