Seconde > SVT > Procréation et sexualité humaine > La maîtrise de la procréation

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Exemples d'infertilité chez l'homme et la femme

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Troubles de la fertilité chez l'homme

 

Chez l’homme, on peut citer différents troubles de la fertilité possibles comme :

 

- L’oligospermie (oligo = très faible) correspond à un nombre anormalement faible de spermatozoïdes.

 

- L’asthénospermie (asthéno comme dans asthénosphère qui veut dire sans résistance) qui correspond à des spermatozoïdes peu mobiles.

 

- La tératospermie qui correspond à des défauts de forme des spermatozoïdes (deux flagelles ou deux têtes).

 

- L’obstruction du spermiducte (canaux déférents) qui est un problème mécanique.

 

- Une autre forme d’oligospermie qui serait liée à une cryptorchidie des testicules (testicule caché qui ne serait pas descendue dans les bourses par exemple).

 

- Des désordres hormonaux : la testostérone est l’hormone qui permet la spermatogénèse donc des défauts de cette hormone peuvent entraîner l’infertilité.

 

II. Troubles de la fertilité chez la femme

 

Chez la femme, on peut citer :

 

- Une obstruction des trompes qui implique que les ovocytes ne peuvent pas passer et que les spermatozoïdes ne peuvent pas aller dans le premier tiers des trompes pour la fécondation. Cela se produit lors d’infections liées, par exemple, à des chlamydies qui sont des bactéries. Lorsqu’il y a eu une infection au niveau de la trompe et après guérison, le canal que constitue la trompe va être bouché (entre autres à cause d’une sécrétion importante de collagène). Par exemple, lors d'une coupure sur la peau, c’est une protéine qui va la rendre plus dure et plus épaisse. L’obstruction des trompes fait donc suite à des maladies sexuellement transmissibles.

 

- Une absence d’ovulation due à des désordres hormonaux.

 

- Une malformation de l’utérus.

 

- Des maladies, comme l’endométriose par exemple.