Sixième > Apprendre à apprendre > Mieux mémoriser pour réussir les contrôles > Conseils pour mieux mémoriser

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Conseils pour mieux mémoriser

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Voici quelques conseils validés par les études scientifiques pour mieux réviser et mieux mémoriser.

 

Conseil n°1 : comprendre

Voici deux phrases : essaye de les mémoriser.

« Cette petite fille, très désobéissante et colérique était souvent punie. »

« Les argyraspides, regardant leurs salmigondis salsugineux, étaient dyscoles.»

Laquelle des deux seras-tu en mesure de te rappeler si nous te les redemandons dans quelques minutes ? La première évidemment. Il est impossible de mémoriser à long terme sans comprendre ce que tu apprends. Donc pour apprendre ton cours, assure-toi de bien comprendre tout le vocabulaire et les informations avant de t’épuiser à essayer de le mémoriser.

 

Conseil n°2 : mémoriser activement

En parlant de mémorisation active, nous ne parlons pas d’activité physique mais d’activité intellectuelle. La phrase « je lis, j’apprends » est complètement fausse et pourtant très utilisée. Tu ne peux malheureusement pas apprendre sans effort. Il faut impérativement que tu te testes régulièrement, il faut que tu te poses des questions sur le cours, il faut que tu fasses des résumés, des schémas, des dessins, des liens. Il faut que tu puisses le réexpliquer à quelqu’un.

Si tu es adepte des fiches de révisions où on écrit un peu tout et n’importe quoi et où l’on surligne tout, nous te conseillons plutôt de faire des fiches dites de mémorisation. Ces fiches sont aussi appelées des flashcard. D’un côté de la fiche, tu écris de très courtes questions sur ton cours, et de l’autre côté, tu écris la réponse. Cela te permet de les utiliser très facilement et très rapidement juste en jetant un petit coup d’œil, pour te tester régulièrement. Tous les soirs par exemple pour mémoriser ton cours.

Si tu ne veux pas en faire des versions papier, il existe de nombreux logiciels gratuits pour les faire en version numérique. Attention ! Lorsque tu te testes, il est très important, pour éviter de mémoriser une mauvaise information mais aussi pour apprendre plus efficacement, que tu puisses vérifier immédiatement tes résultats.

 

Conseil n°3 : répéter… sans bachoter

Pas de miracle, pour mémoriser, il faut répéter mais pas n’importe comment. La majorité des élèves répètent en boucle juste avant le contrôle : le fameux bachotage. Cela marche peut être pour le contrôle du lendemain, mais il ne reste absolument plus rien quelques jours plus tard.

L’oubli est massif les premiers jours d’un apprentissage. Pour bien apprendre, il faut que cela soit sur la durée, que cela soit une répétition qui soit étendue dans le temps. Il vaut mieux répéter une fois par semaine pendant vingt semaines que vingt fois en une journée. Est-ce que cela te viendrait à l’idée de t’inscrire à un concours de musculation mais de te mettre à la musculation juste la veille du concours ? Non, évidemment. C’est pareil avec la mémorisation.

L’idéal pour mémoriser est la technique dite des reprises à rythmes expansés. Cette technique au nom un peu barbare n’est en réalité par si compliquée. Au début, tu révises ton cours de façon très rapprochée. Puis tu espaces dans le temps, c’est ce qui va te permettre d’apprendre et de mémoriser pour du long terme. Par exemple, au début tu reprends le premier jours, puis le troisième jours, puis au bout d’une semaine, puis au bout de trois semaines, cinq semaines, etc. Par exemple, tu rajoutes deux semaines à chaque fois. Si ce que nous te disons te fait peur, sache qu’il existe des logiciels gratuits (qui peuvent le faire pour toi,  car ils te font des rappels) ou différents outils (comme la boîte de Leitner par exemple). Si tout cela te fait encore plus peur, tu peux déjà commencer en anticipant tes révisions et en ne t’y prenant pas au dernier moment, ce qui te permettra d’avoir quelques reprises de cours avant le contrôle. Tu peux aussi, à chaque contrôle, réviser non seulement le chapitre du contrôle mais aussi tous les chapitres précédents.

 

Conseil n°4 : lutter contre l’illusion du savoir

Il est fréquent qu’en abordant un sujet, tu aies l’impression de bien le connaître et le maîtriser. Mais si on commence à te poser des questions plus précises dessus, tu te rends compte, en réalité, que tu ne sais pas grand-chose. C’est le cas si nous te demandons si tu connais Frankenstein, ou ce qu’est la Révolution française, ou encore d’expliquer ce qu’est internet. C’est la même chose si tu relis simplement un exercice, par exemple, de mathématiques où tu penses avoir compris. En réalité, tu ne te re-testes pas, tu ne refais pas par toi-même. Tu as l’impression de le connaître mais lorsque tu arrives au contrôle et que l’on te met un exercice du même genre, tu as toutes les chances de ne pas réussir.

La seule manière de faire pour lutter contre cette illusion du savoir et cette illusion d’avoir compris, c’est de te tester et encore te tester.

 

Conseil n°5 : lier les infos et les regrouper

Pour mieux mémoriser, il faut organiser les informations et créer des liens avec des choses que tu as déjà apprises avant ou des choses de ta vie. Par exemple : « cela me fait penser à ce que me disait ma grand-mère pendant la guerre », « c’est la même formule en mathématiques qu’en physique », « c’est comme dans le film Star Wars ».

En entremêlant les idées, les informations, tu vas pouvoir mieux comprendre et mieux ancrer les informations dans ton cerveau. Donc utilise tes propres cartes mentales, schémas, dessins et tout ce qui peut t’aider à faire des associations d’idées.

 

Conseil n°6 : utiliser des stratégies mnémotechniques

Toutes les stratégies mnémotechniques sont très utiles pour se rappeler une information. À toi de trouver celles qui te correspondent le mieux, celles qui sont les plus pertinentes. C’est à toi de comprendre comment fonctionne ton cerveau, comment ton cerveau apprend. C’est ce que l’on appelle la métacognition : pense à ce que tu penses.

 

Conseil n°7 : dormir

Le sommeil est la clé de la mémorisation, à condition que tu aies été attentif durant la journée. Il vaut mieux aller se coucher plutôt que d’essayer de réviser très tard. Dors au moins huit heures si tu veux bien mémoriser. Revoir tes cours ou tes fiches de mémorisation juste avant d’aller te coucher est très efficace pour mémoriser durant le sommeil. Fais confiance à ton cerveau. La nuit, il travaille mieux que toi.