Sixième > Histoire-Géographie > Habiter une métropole > La ville de demain

LA VILLE DE DEMAIN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Habiter la ville de demain

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Les villes font face au surplus de concentration de population. Pour trouver des solutions, il est nécessaire de réfléchir à quoi devraient ressembler les villes de demain. Un ensemble de données concrètes sont les clés pour imaginer une ville de demain qui répond aux besoins des habitants et de la planète. À quoi pourrait ressembler la ville du futur ?

 

I. Pourquoi réfléchir à la ville de demain ?

 

Il faut partir de constats. La population augmente sur la planète et dans les villes. Il faut trouver des solutions pour loger, nourrir et permettre à tous de se déplacer dans un territoire qui s’étend avec le phénomène d’étalement urbain. Il faut aussi trouver des solutions pour réduire la consommation énergétique.

Pour résoudre ces problèmes, le meilleur moyen est le développement durable. C’est un mode de développement qui répond aux besoins des générations actuelles et des générations futures. Il permet de transformer la ville pour qu'elle soit plus respectueuse des populations, de l’environnement et qu’elle réponde aux besoins des habitants.

 

II. Quelles sont les solutions d’aménagements proposés aujourd’hui ?

 

La ville de demain n’est pas une ville protectrice que de l’environnement, elle doit aussi réduire les inégalités. Des écoquartiers et des écocités sont proposés. Ce sont soit des espaces dans la ville ou des villes tournées vers le développement durable. Elles mettent en place le respect de l’environnement, des transports écologiques et favorisent l’implication des citoyens. Le problème est que la mixité sociale (mélange entre les riches et les pauvres) ne se fait pas. Or, la ville de demain devrait être cosmopolite.

Les transports doivent devenir plus écologiques comme le tramway, les véhicules partagés, les vélos en libre service, etc.

Tout comme le développement des énergies propres et la limitation de l’utilisation des énergies fossiles non réutilisables. Il est nécessaire d’utiliser l’énergie de l’eau ou l’énergie solaire afin de produire et de consommer de manière plus respectueuse de l’environnement.

Les urbanistes conçoivent des villes intelligentes, connectée. Par exemple, l’automobiliste est averti qu’une place de parking se trouve à 800 m. Cela lui permet d’économiser de l’essence et de moins polluer. Ou encore l’adaptation en temps réel des feux tricolores au trafic routier.

Aujourd’hui, ce qui pollue le plus, c’est le transport des marchandises, donc certaines villes utilisent des espaces pour nourrir localement les habitants. Il s’agit de créer des potagers sur les toits des immeubles, faire de l’agriculture urbaine.

 

III. Que doit être la ville de demain ?

 

La ville de demain doit respecter le pilier économique, le pilier social, le pilier environnemental et le pilier citoyen. La ville doit produire des richesses pour répondre aux besoins des habitants et faire face à l’afflux de population.

Le pilier social répond à un principe de réduction des inégalités, faire un sorte que les riches et les pauvres aient accès aux mêmes infrastructures comme l’hôpital, le logement. La ville de demain doit être égalitaire et environnementale. Elle doit respecter l’environnement, le protéger. Pour cela il faut faire attention aux énergies utilisées, et aux moyens de transports utilisés.

Le pilier citoyen signifie que la ville doit être créée par ses habitants, car ils savent ce dont ils ont besoin. La ville de demain doit être une ville participative : dans certaines villes des conseils sont organisés pour que les citoyens donnent leurs avis.