Sixième > Histoire-Géographie > La longue histoire de l'humanité et des migrations > Premiers États, premières écritures

PREMIERS ÉTATS, PREMIÈRES ÉCRITURES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Premiers États, premières écritures

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Les hommes se sont progressivement sédentarisés, regroupés et ont formé des villages. Ces villages s’organisent progressivement afin e se développer économiquement et de faire face aux menaces extérieures. Comment s’organisent les premiers États et pourquoi l’écriture apparaît-elle à cette époque ?

 

I. La naissance des premiers États

 

Les premiers États se situent dans la région de la Mésopotamie aussi appelée Croissant fertile, au Proche-Orient. Ces villages s’organisent en cité-États.

Une cité-État est une ville et la campagne qui l’entoure. Elles fonctionnent comme un pays, c’est-à-dire qu’elles ont leurs lois, un chef et des coutumes propres. Les cités les plus importantes sont celles d’Ur et d’Uruk. Dans la cité d’Ur par exemple, la population est polythéiste, elle croit en plusieurs dieux. Néanmoins, il y a un dieu principal : un Dieu protecteur mis en avant par les populations.

Des temples sont construits pour faire des offrandes, des sacrifices et prier les dieux. Il y a notamment les temples Zyggurat (photo ci-dessous).

 

Une cité-État a besoin d’un chef pour donner les grandes directives. Les premiers rois apparaissent. Ce sont eux qui organisent la vie et les relations entre les populations par l’intermédiaire de lois, de monnaie, de la guerre ou de la paix.

Ces cités-États se situent à proximité des fleuves pour favoriser le commerce, l’agriculture et l’élevage.

 

Vers 3200 avant J.-C., l’Égypte est unifiée. La Haute et la Basse-Égypte ne forment qu’un. Elle est dirigée par un pharaon, considéré par la population comme un dieu vivant. La population égyptienne est polythéiste, de nombreux dieux comme Râ, Anubis, sont adorés dans des temples.

Une pyramide n’est pas un temple, mais un tombeau pour les Pharaons et les personnes de pouvoir.

Le pharaon s’entoure de personnes qui vont le soutenir pour diriger son royaume. Ils sont appelés les fonctionnaires. Les scribes sont des spécialistes de l’écriture. Ils mettent par écrit l’ensemble des éléments nécessaires pour gouverner.

 

II. Apparition et évolution de l’écriture

 

L’écriture commence par apparaitre en 3300 avant J.-C., sous forme de pictogrammes. Ce sont de petits dessins faits sur des tablettes d’argile avec un roseau.

 

L’écriture évolue et se simplifie. Vers 3000 avant J.-C., les signes cunéiformes apparaissent. Ce terme vient du mot cuneus qui signifie clou. Les clous sont enfoncés dans les tablettes d’argile pour former des symboles. L’écriture est nécessaire pour faire un inventaire, vérifier le stock des marchandises, faire passer des messages, et conserver des récits.

 

 

Vers 3200 avant J.-C., les hiéroglyphes apparaissent en Égypte. Ils sont utilisés par les scribes, peu nombreux, qui ont suivi une formation pour le devenir. Les hiéroglyphes sont utilisés dans les pyramides pour raconter des légendes ou des incantations afin de permettre aux pharaons d’accéder à l’au-delà. Pour les affaires courantes les messages ne sont pas gravés dans la pierre mais sont tracés sur des papyrus. Et c’est l’écriture hiératique qui est utilisée.

 

Vers 1200 avant J.-C., l’alphabet sous forme de consonnes apparaît en Phénicie, l’actuel Liban. L’alphabet phénicien se transmet et évolue, des voyelles y sont ajoutées. C’est de l’alphabet phénicien que vient l’alphabet que nous utilisons aujourd’hui.

L’apparition de l’écriture est une date historique : c’est à partir de ce moment que naît l’histoire car le passé est relaté par les individus qui l’ont vécu.