Sixième > SVT > La reproduction des êtres vivants > De la fleur au fruit, la reproduction des plantes à fleurs

DE LA FLEUR AU FRUIT, LA REPRODUCTION DES PLANTES À FLEURS

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

De la fleur au fruit, la reproduction des plantes à fleurs

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La reproduction permet de maintenir l’espèce dans son environnement ou milieu. Les végétaux, comme tous les êtres vivants, se reproduisent pour continuer à perpétuer leur espèce. Comment marche la reproduction chez les plantes à fleurs ?

Il existe de nombreux types de plantes, toutes ne font pas des fleurs. Les plantes à fleurs ne comprennent pas les fougères ou les mousses par exemple, qui ne font pas de fleurs. La fleur de cerisier peut être un exemple utilisé ici et on retrouve globalement chez les plantes à fleurs les mêmes pièces florales.

 

I. La fleur, un organe reproducteur

 

 

Sur une fleur, on trouve des pièces protectrices, qui sont généralement les pièces les plus jolies et colorées. Ces pièces comprennent les pétales (un pétale) et les sépales. Les pétales forment tous ensemble la corolle et donnent de jolies couleurs aux fleurs. Les sépales sont généralement verts, plus charnus.

L’intérieur de la fleur contient les pièces reproductrices. On observe des étamines, qui vont libérer des grains de pollen. Il y a plusieurs étamines, parfois beaucoup, sur une fleur. On trouve le pistil, qui est le point central de la fleur. À l’intérieur de ce pistil, presque collé au réceptacle floral, on trouve l’ovaire (partie renflée du pistil). L’ovaire contient des ovules.

Une fleur est un organe reproducteur, on parle bien ici de reproduction sexuée. La fleur seule ne suffit pas à la reproduction. Pour qu’il y ait reproduction, il faut qu’il y ait un croisement : des grains de pollen doivent arriver sur le pistil pour ce faire. Comment cela se passe-t-il ?

Ce croisement a lieu grâce à des insectes pollinisateurs, comme l’abeille, qui va butiner de fleur en fleur. L’abeille est intéressée par le nectar des fleurs, qu’elle trouve au fond des pièces protectrices : en passant, elle va frotter les étamines qui vont libérer des grains de pollen. L’abeille va ensuite butiner sur une autre fleur, et les grains de pollen récoltés sur la fleur précédente vont tomber sur le pistil.

Une fois que les grains de pollen tombent sur le pistil, il y a pollinisation et donc reproduction sexuée.

D’autres insectes participent à la pollinisation, le vent peut aussi participer à la pollinisation (ex : chatons des noisetiers). La fleur de lys possède par exemple une substance collante sur son pistil qui permet de retenir les grains de pollen également.

D’où viennent les fruits et les graines ? Ce sont les ovules et les ovaires qui vont se transformer après la pollinisation et être intéressants pour répondre à la question.

 

II. Pollinisation, formation de l’embryon

 

Exemple : la gousse de haricot

 

 

Remarque : on parle uniquement de fruit et de graine en SVT.

La gousse de haricot est un fruit en sciences. Cette gousse de haricot contient des graines appelées grains de haricot. Lorsque l’on coupe un grain de haricot en deux, on retrouve plusieurs structures, très importantes :

- La première est une peau ou tégument, que l’on peut éplucher facilement quand la graine est mouillée. Cela protège l’intégrité de la graine.

- 90 % de la graine est appelée le cotylédon. Il s’agit de réserves nutritives, que l’on peut manger.

- Cette réserve nutritive est utilisée par l’embryon de la future plante, puisque l’on va voir dans la graine une petite plantule qui possède déjà deux petites feuilles de la future plante. On peut retrouver cet embryon dans les cacahuètes parfois.

 

Le problème des végétaux est que leurs fleurs et leurs graines ne se déplacent pas. Comment la graine peut-elle coloniser un nouveau milieu ?

Cette colonisation est permise par la dissémination. Chaque graine ou chaque fruit peut être transporté par différents moyens. Exemples :

- La fleur de pissenlit. Les aigrettes, qui sont des fruits secs, sont disséminées au gré des vents. Les graines et embryons vont par la suite germer.

- La petite bardane, qui est un fruit sec s’accrochant dans les poils des animaux. Cela permet de transporter également la graine.

- Les oiseaux sont capables eux aussi de manger les fruits, mais les graines ne sont pas digérées et sont donc rejetées par les fientes, qui est un autre type de dissémination.

- La noix de coco est un fruit flotteur qui peut dériver au gré des vagues, et être déposé sur les larges, pour fleurir sur une nouvelle plage.

 

Bilan

 

La fleur est donc l’organe reproducteur et permet avec ses grains de pollen et son pistil la pollinisation. Les pièces importantes sont l’ovaire qui donnera le fruit et les ovules qui donneront les graines. C’est à l’intérieur de la graine que l’on retrouve l’embryon.