SVT


cerisier-photosinthese

Voici un cerisier en fleurs au printemps. Ses racines permettent son ancrage et l’absorption de la solution du sol : l’eau et les sels minéraux (nitrate, phosphate, potassium). Son tronc est ligneux, rigide, il s’épaissit chaque année et participe à son port érigé, mais aussi à sa croissance. Ses branches se ramifient au printemps et sont une illustration de cette croissance indéfinie permise chez les arbres. Ses fleurs sont odorantes et attirent les insectes pollinisateurs. Ses feuilles sont petites, vertes, riches en chlorophylle, qui convertit l’énergie solaire en matière organique.

Les produits de la photosynthèse permettent d’assurer certaines fonctions biologiques chez l’arbre.

 

I. La croissance et le port de la plante

 

polymere-glucose

À l’échelle de la cellule, on constate que les cellules sont entourées d’une matrice extracellulaire particulière, la paroi, très riche en cellulose. La cellulose est un polymère de glucose en ß1-4. On constate sur cette modélisation que plusieurs molécules de glucose sont associées entre-elles par des liaisons ß1-4 ce qui induit une structure un peu cristalline, par la mise en place de liaisons hydrogène au sein d’une chaîne ce qui rigidifie la structure. Mais, entre les chaînes, il y a aussi des liaisons hydrogène qui induisent que cette cellulose forme des microfibrilles très rigides à l’étirement. Ainsi, la cellulose est un des produits de la photosynthèse, qui participe à la structure rigide (résistance à l’étirement) de cet arbre, à l’échelle de la cellule et ensuite à l’échelle du tronc et des rameaux.

 

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.