Terminale Economique et Sociale > Histoire-Géographie > Idéologies et opinions en Europe > Socialisme et communisme en Allemagne au XXe siècle

SOCIALISME ET COMMUNISME EN ALLEMAGNE AU XXE SIÈCLE (Accès libre)

Socialisme et communisme en Allemagne au XXe siècle

Permalien

Télécharger la fiche de cours

Socialisme : doctrine politique, économique et sociale pour une société plus juste par une économie régulée.

Communisme : branche du socialisme qui veut arriver par une révolution à une société sans classe et sans propriété privée.

Allemagne : laboratoire des expériences socialistes et communistes en Europe de l’Ouest.

Comment ces deux doctrines se sont-elles affirmées en Allemagne ? Quelles expériences du pouvoir ont-elles eues et comment se sont-elles affrontées ?

 

I. Deux tendances politiques rivales qui se disputent le même électorat

Les origines du socialisme et du communisme se trouve un peu avant le XXe siècle.

A. L’Allemagne, terrain privilégié du socialisme

Pourquoi en Allemagne ?

- Car c’est un des berceaux de la Révolution industrielle en Europe.

- La classe ouvrière y est nombreuse.

- C’est aussi la patrie du socialisme scientifique, du marxisme (Karl Marx).

B. De l’unification à la division

A partir du congès de Gotha en 1875, les différents courants socialistes s’unifient. Le programme de Gotha est fondamental pour expliquer la doctrine des sociaux-démocrates.

La division advient après la Révolution bolchévique de 1917 en Russie. Elle donne naissance au Parti communiste allemand qui refuse la Première Guerre mondiale et fait une tentative de révolution : la révolution spartakiste en 1918-1919 avec Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht. Ce sera un drame pour le socialisme allemand car c’est la seule fois ou socialisme et communisme s’opposent.

C. Socialisme et communisme dans l’entre-deux guerres

République de Weimar.

Nazisme : socialisme et communisme sont interdits d’expression et de nombreux dirigents sont obligés de s’exiler.

 

II. Socialisme et communisme à l’heure de l’Allemagne divisée (1949-1989)

1949 : division des deux Allemagnes, RDA et RFA.

A. Les sociaux-démocrates, acteurs de la vie politique ouest-allemande

Pendant la Guerre froide, le socialisme est mal vu à l’Ouest. Mais à partir des années 1970, les socialistes (socio-démocrates ou SPD) exercent le pouvoir en RFA (République fédérale d’Allemagne).

Cogestion : période où les sociaux-démocrates exercent le pouvoir en RFA. Il représente une sociale démocratie très modérée où syndicats, patronat et État discutent ensemble dans l’intérêt général.

1959 : congrès de Bad Godesberg

B. La dictature communiste en RDA

La RDA (République démocratique allemande) : démocratie populaire alignée sur l’URSS, économie sur le modèle de l’Union soviétique, société encadrée et surveillée. Il y a un certain mécontentement qui s’exprime notamment par un soulèvement populaire en juin 1953 (insurrection).

 

III. Depuis la fin de la Guerre froide

Un peu au delà du XXe siècle, le devenir du socialisme et du communisme après la chute du communisme en 1989.

A. Les conséquences de la réunification

Éclipse des socialistes puisque la réunification est menée en Allemagne par la CDU (chrétiens démocrates, de centre-droite).

B. La social-démocratie transformée

La social-démocratie se transforme à partir du retour au pouvoir des sociaux-démocrates dans les années 1990 avec Gerhard Schröder, mais le programme est très éloigné des idéaux du socialisme. Le contexte : difficultés économiques et chômage grandissant.

 

Termes importants à retenir :

SPD : sociaux-démocrates de RFA

KPD : communistes de l’Ouest

SED : communistes de RDA

DGB : grand syndicat socialiste

Die Linke : la Gauche

 

Conclusion : On peut se demander si l’exercice du socialisme et du communisme en Allemagne n’a pas été voué à l’échec. Car on s’aperçoit aujourd’hui qu’il ne reste pas grand chose des idéaux du congrès de Gotha de 1875. La politique de Gerhard Schröder, dans les années 1990, était très éloignée des principes du socialisme, elle était même plutôt libérale. On se demande si cette inflexion ne date pas du congrès de Bad Godesberg en 1959, date à laquelle les sociaux-démocrates renoncent à la lutte des classes et donc au socialisme.