Terminale Economique et Sociale > Histoire-Géographie > Les dynamiques de la mondialisation > Stage - Processus et acteurs de la mondialisation

STAGE - PROCESSUS ET ACTEURS DE LA MONDIALISATION

Exercice - Une « zone grise » de la mondialisation



L'énoncé

Document 1 : La triple frontière, un exemple de zone grise de la mondialisation, Mathilde GASSIES 

La triple frontière est une zone à cheval entre le Brésil, le Paraguay et l’Argentine, largement réputée pour être une des zones grises les plus actives de la planète. Aujourd’hui sous surveillance américaine, les échanges n’en sont pas moins accrus.

Un espace majeur d’échanges multiformes

La triple frontière est un des hubs les plus opaques de la mondialisation. Les échanges y sont permanents, multiformes et ne cessent de croitre. Par exemple, on y trouve Ciudad del Este au Paraguay, possédant le statut de zone franche, qui est en réalité un gigantesque marché noir où les marchandises réceptionnées sont redistribuées plus chères vers le Brésil. Cette ville est aujourd’hui au 3e rang mondial par les transactions commerciales derrière Hong Kong et Miami. 

Aussi, les échanges migratoires sont importants : ce territoire est un carrefour migratoire qui forme une conurbation transfrontalière tripolaire entre Ciudad del Este au Paraguay, Foz do Iguaçu au Brésil et Puerto Iguazu en Argentine. Les échanges migratoires sont anciens et créent un espace multiculturel. Dès les années 1970, des habitants du Liban, de Syrie ou encore de Palestine sont venus s’installer. La décennie suivante, des Asiatiques ont pris place dans la région. Les habitants de cette zone sont appelés les « Brésiguayens » et on y parle une langue particulière, mélange entre le portugais et l’espagnol, le « Portugnol ». Ce territoire montre la difficulté de précisément définir les frontières entre certains pays. D’après les études de Sarah Mekdjian, la triple frontière serait un « territoire mobile » car près de 40 000 personnes traversent chaque jour le « Pont de l’Amitié », entre le Brésil et le Paraguay.

Finalement, la triple frontière est le paradis sud-américain de la contrebande et du blanchiment de cash criminel. Sur l’ensemble du sous-continent, les échanges sont intensifiés par la porosité des frontières, et cette région ne fait pas exception. Les trafics illégaux sont permis par l’aide d’un Etat paraguayen défaillant et une indulgence certaine du Brésil et de l’Argentine.

Cette zone peut également servir de clef de lecture des relations entre les Etats-Unis et l’Amérique Latine. Depuis le 11 septembre 2001, une surveillance permanente est en place car une crainte que la rente du commerce n’alimente des cellules terroristes plane.

Source : http://les-yeux-du-monde.fr/actualite/amerique/28751-la-triple-frontiere-un-exemple-de-zone-grise-de-la-mondialisation

 

Document 2 : Au Paraguay, la ville de tous les trafics, Libération, Christian LIONET, 11 mai 1998

Le guide des « endroits les plus dangereux du monde » consacre à Ciudad del Este (« Ville de l'Est ») un édifiant chapitre : « Pivot de la contrebande de cocaïne bolivienne. Plus de 12 milliards de dollars y transitent chaque année. On trouve de tout : fausses monnaies, canons antiaériens, spécimens d'espèces en voie de disparition, armes, stupéfiants et même des guérillas fondamentalistes islamiques. 200 assassinats par an pour 100 000 habitants. » La sulfureuse réputation des lieux a été consacrée l'an dernier par le ministre argentin de l'Intérieur, Carlos Corach, qui a qualifié Ciudad del Este de «sanctuaire unique au monde pour le crime et l'impunité». Buenos Aires accuse la ville d'abriter des commandos du Hezbollah, auteurs présumés des deux attentats de 1992 et de 1994 contre des immeubles de la communauté juive argentine, qui avaient fait 115 morts.(…)

Sur les trottoirs, des milliers de marchands au sourire carnivore guettent le chaland. Les pharmaciens honorent sans sourciller les ordonnances de complaisance, amphétamines incluses. Revolvers et munitions trônent entre des piles de bibelots made in China. Un pistolet mitrailleur Uzi se négocie à 500 dollars. Les passeurs professionnels, eux, négligent le pont pour transborder armes, cocaïne ou produits piratés par conteneurs entiers, d'une rive à l'autre de la frontière liquide, longue de 450 km, incontrôlable. (…)

Source : http://www.liberation.fr/planete/1998/05/11/au-paraguay-la-ville-de-tous-les-trafics-l-avenir-de-ciudad-del-este-veritable-duty-free-a-ciel-ouve_238396


  • Question 1

    Quelle est la caractéristique administrative de la ville de Ciudad del Este ? Expliquer.

  • Question 2

    Quels types de flux existent-ils au niveau de cette triple frontière sud américaine ?

  • Question 3

    Quelle(s) autre(s) menace(s) semble(nt) aussi abriter la ville ?

  • Question 4

    Comment ces flux et ces trafics illégaux sont-ils rendus possibles ?

  • Question 5

    Finalement, peut-on dire que cette « zone grise » est intégrée à la mondialisation ?

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.