Terminale Economique et Sociale > Histoire-Géographie > Les dynamiques de la mondialisation > L'inégale intégration des territoires dans la mondialisation

L'INÉGALE INTÉGRATION DES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION

Exercice - La place des villes dans la mondialisation



L'énoncé

Document 1 : Archipel mégalopolitain mondial

L'archipel mégalopolitain mondial (AMM) est un terme introduit par le géographe Olivier Dollfus, en 1996.

2e803a8a31e8164a55c359973bbd03de548d4ad5.png

Source : http://www.wikiwand.com/fr/Archipel_m%C3%A9galopolitain_mondial

 

Document 2 : Liste des 10 aires urbaines possédant le plus important PIB en 2014, Wikipédia

a136b4570c94f8da18a79c0826f3cf3e5a6dc5ed.png

 

Document 3 : Plan de New York (Manhattan)

4dcdd597489554912a40c2a8c00b2aee43948c62.png


  • Question 1

    En vous appuyant sur les documents et vos connaissances personnelles, expliquer en quoi les villes sont des espaces clés de la mondialisation.

  • Question 2

    Après avoir pris connaissance des documents suivants, nuancer votre propos en expliquant que les grandes villes de niveau mondial comportent encore des disparités.

     

    Document 4 : A New York, riches et pauvres plus éloignés que jamais, Le Monde, 30.10.2013

    Les écarts de richesse à New York ne sont pas nouveaux, mais ils n'ont jamais été aussi grands. Ainsi, les 1 % les plus riches, qui gagnent plus de 500 000 dollars par an, totalisent 36 % des revenus des New-Yorkais. Une proportion qui a triplé depuis 1980, selon le Fiscal Policy Institute, un think tank de gauche. Certes, on a observé le même mouvement à l'échelle du pays, mais dans des proportions moindres : les 1 % les plus riches représentaient 10 % des revenus globaux il y a trente ans, contre 20 % aujourd'hui.

    C'est à Manhattan que la disparité est la plus criante. Les 20 % les moins riches gagnent en moyenne 9 681 dollars par an, contre 391 000 dollars pour les 20 % les plus aisés. Ce rapport de un à quarante est légèrement inférieur à celui de pays comme la Namibie ou la Sierra Leone. Si le taux de pauvreté à New York reste inférieur à celui d'autres grandes villes américaines comme Cleveland ou Detroit, il progresse cependant dans toutes les catégories de population : les Hispaniques, les plus de 65 ans, les habitants de Manhattan comme ceux du Queens. Globalement, il est passé de 20,1 % en 2010 à 21,2 % en 2012. Il y a aujourd'hui près de 1,7 million de New-Yorkais qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté (18 530 dollars par an pour un ménage de trois personnes). Plus de 750 000 habitants tentent de subsister avec moins de la moitié de cette somme. Quant aux bénéficiaires des bons d'alimentation payés par l'administration fédérale, leur nombre est passé de 19,3 % à 20,6 % sur la même période.(...)

    Source : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/10/30/a-new-york-riches-et-pauvres-plus-eloignes-que-jamais_3505278_3222.html

     

    Document 5 : São Paulo au Brésil

    b973f3f0aab73c7df162ee6838ccc8bd35f78b00.jpg

    Source : https://socioeconomie.wordpress.com/2012/01/29/condos-de-luxe-et-favelas-a-sao-paulo-au-bresil/

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.