Terminale Economique et Sociale > Philosophie > Notions philosophiques > La politique

LA POLITIQUE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'ÉTAT

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

L’État est un ensemble organisé d’institutions qui vise à assurer le bon fonctionnement d’une société. Il faut garder en tête que la domination, la force et la violence sont des attributs appartenant essentiellement à l’État. En effet, l’État est un pouvoir de contrainte, nécessairement supérieur à celui de la société. La puissance de l’État est incommensurable avec celle de la société. Ainsi, Max Weber définit l’État comme « monopole de la violence légitime ». La question qui se pose sur l’État est de savoir si celui-ci limite la liberté. A cette question, on a envie de répondre naïvement que oui, puisque l’État est un pouvoir de contrainte et nous pourrions donc en déduire que nous serions davantage libres sans État, qu’une société sans État aurait plus de liberté. C’est ici la position anarchiste qui veut une société sans État.

 

I. Les sociétés sans État

On peut prendre cette position anarchiste au sérieux, et commencer par partir du constat que des sociétés sans État ont existé. Elles ont été étudiées par Pierre Clastres, anthropologue du XXe siècle, dans son ouvrage La société contre l’État. Selon lui, ses sociétés sans État sont les sociétés indiennes d’Amérique du Sud. Il explique qu’il y a deux façons d’envisager une société sans État :

- La première façon est de se dire que ces sociétés sont sans État car elles n’ont pas réalisé leur finalité naturelle qui est de se doter d’un État. Elles seraient restées en marge de l’Histoire et seraient des sociétés primitives, archaïques.

- La seconde façon est de se dire que ce sont des sociétés qui refusent de se doter d’un État. Pour Pierre Clastres, cette seconde option est la bonne. L’idée que la finalité naturelle de toute société serait de se doter d’un État est à ses yeux de l’ethnocentrisme.

Si ces sociétés sont sans État, elles sont sans pouvoir coercitif. Elles ne sont pas pour autant sans pouvoir. Il critique une position qu’il qualifie d’ethnocentrique qui veut qu’il n’y ait de pouvoir que coercitif. Ces sociétés ne sont pas sans pouvoir mais ce pouvoir n’est pas coercitif. Il s’incarne dans la figure du chef indien. Il n’a pas le même rôle qu’un chef d’État. Il doit résorber les conflits à l’aide de sa parole dit Pierre Clastres. Cette fonction s’oppose à celle du chef de l’État car ce n’est pas un pouvoir de contrainte.

Résorber un conflit n’est pas le résoudre. Le chef indien ne tranche pas. Il do

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.