Terminale Générale > Histoire-Géographie > Fragilités des démocraties, totalitarismes et Seconde Guerre mondiale (1929-1945) > Les régimes totalitaires

LES RÉGIMES TOTALITAIRES (Accès libre)

Les régimes totalitaires

Permalien

Télécharger la fiche de cours

Le régime fasciste italien de Benito Mussolini a été mis en place dès le début des années 1920 et le régime nazi d’Hitler arrive au pouvoir en Allemagne en 1933. Par ailleurs, le régime soviétique de Staline constitue un troisième pôle du totalitarisme. L’Europe qui précède la Seconde Guerre mondiale a ainsi tendance à basculer vers des régimes totalitaires.

 

I. Des éléments communs

 

A. Des régimes nés de la guerre

Le régime soviétique naît pendant la Révolution bolchévique, en 1917, en pleine Première Guerre mondiale. De la même façon, le régime de Mussolini se crée dans l’incertitude et les difficultés des années de crise qui suivent la guerre en Italie. Cela est moins le cas pour l’Allemagne nazie puisque les nazis parviennent au pouvoir après l’aggravation de la crise économique de 1929 en Europe.

 

B. Des dictatures politiques

Une dictature est un régime au sein duquel les pouvoirs politiques sont concentrés entre des mains uniques, c’est-à-dire entre les main d’un parti unique ou d’un chef unique. Ces régimes refusent le pluralisme politique et exercent une certaine terreur sur l’opinion publique notamment par des polices politiques. Ce sont aussi des régimes centralisateurs qui pratiquent l’épuration administrative. Ces régimes sont fondés sur un culte de la personnalité, un culte du chef, et l’adhésion aux objectifs du chef tient lieu de vie politique.

 

C. La recherche d’un homme nouveau

La particularité du totalitarisme est de faire pression sur les sociétés afin de les transformer en profondeur et de façonner un homme nouveau, c’est-à-dire un personnage utopique, rêvé par ces régimes, qui incarnerait les idéaux du régime. Dans le cas de l’Allemagne nazie, il s’agit d’un individu qui serait racialement pur, « l’aryen ».  Dans le cas soviétique, on valorise plutôt l’ouvrier de choc ou la kolkhozienne. Toute la propagande totalitaire de ces régimes valorise ce programme de création d’un homme nouveau, par un encadrement de la population considérable.

 

II. Des spécificités

 

A. Régime soviétique/régimes fascistes

Le régime soviétique se fonde sur une idéologie de lutte des classes alors que les régimes fascistes sont fondamentalement opposés au communisme et à toute idée de révolution ouvrière.

 

B. La terreur en Allemagne et en URSS

La terreur s’exerce en Allemagne contre les Juifs, et en URSS contre les ennemis politiques avec notamment, la Grande Terreur qui éclate en 1937-1938.

 

C. Spécificité de l’Allemagne nazie (la Nuit de Cristal)

Le régime de l’Allemagne nazie est obsédé par la race, par la biologie, par la hiérarchie raciale, ce qui le distingue des deux autres régimes. Sous le IIIe Reich, une politique antisémite se met en place dès l’accession au pouvoir d’Hitler en 1933, comme en témoigne la Nuit de Cristal de 1938 durant laquelle d’immenses pogroms ont lieu contre les communautés juives allemandes.

 

III. Des régimes perturbateurs de l’ordre européen

 

A. Des fascismes revanchards

Hitler et Mussolini ont tous deux été des combattants de la Première Guerre mondiale et les deux hommes considèrent que leur pays a été brimé par la victoire finale des Alliés. En Allemagne, avec l’injustice du Traité de Versailles imposé par la France et en Italie avec des promesses non tenues et des revendications territoriales toujours insatisfaites.

 

B. La guerre d’Espagne

Durant la guerre d’Espagne, les trois totalitarismes sont actifs : les fascistes pour aider les troupes du général Franco et les soviétiques pour aider les communistes espagnols.

 

C. Totalitarisme et terreur durant la guerre

Totalitarisme et terreur s’expriment aussi pendant la Seconde Guerre mondiale : par exemple avec l’affrontement terrible entre l’Allemagne et l’URSS en 1941, l’extermination des Juifs et l’implantation de camps de concentration par l’Allemagne nazie.

 

Conclusion

 

Après 1945, il n’y a plus de fascisme ni de totalitarisme en Europe occidentale. Par contre, l’autoritarisme se poursuit ailleurs, en URSS après la mort de Staline, et plus tard sous l’emprise de Mao en Chine.