Terminale > Histoire-Géographie > Les dynamiques de la mondialisation > L'inégale intégration des territoires dans la mondialisation

L'INÉGALE INTÉGRATION DES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'inégale intégration des territoires dans la mondialisation

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Il s’agit de raisonner en terme de territoire, qui peut être un espace aussi bien très vaste de taille continentale qu’un espace restreint de la taille d’une métropole, d’une ville ou d’un quartier. L’échelle doit être pluri-scalaire. Grande échelle = territoires de petites dimensions et petite échelle = territoires de grandes dimensions.

 

I. La mondialisation, un phénomène qui affecte les territoires

 

Généralités sur la mondialisation.

 

A. La mondialisation, processus de mise en relation des territoires par des flux

Ce sont les flux de marchandises, d’informations et migratoires qui mettent les territoires en relation.

 

B. Des facteurs qui favorisent l’insertion dans la mondialisation

Facteurs : avoir des ressources, disposer d’une ouverture maritime, disposer d’une main d’œuvre qualifiée, bénéficier de zones franches, zones où les entreprises ne payent pas de taxe, ce qui est attractif.

 

C. Interdépendance et compétition entre les territoires

À l’intérieur de l’archipel métropolitain mondial (AMM), c’est-à-dire l’ensemble des grandes métropoles qui organisent le monde, on remarque que les métropoles de même niveau sont très proches malgré leur éloignement géographique. La mondialisation abolit les distances.

La mondialisation provoque aussi une compétition entre les territoires. Notion de DIT (Division Internationale du Travail) certains territoires sont davantage des pays ateliers, et d’autres sont davantage des pays concepteurs.

 

II. À petite échelle, une réorganisation de l’espace mondial

 

À l’échelle de la planète.

 

A. Un maintien de la prédominance des Nords

Les Nords sont favorisés et dans une position dominante : c’est la Triade (Asie Orientale, Europe Occidentale et Amérique du Nord).

 

B. Des pôles émergents

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) sont les grands pays émergents à l’heure actuelle.

 

C. Des territoires qui restent en marge

Il s’agit soit de très grandes régions continentales (Afrique Subsaharienne, Asie Centrale) soit d’une vaste partie d’un pays (Chine de l’intérieur) qui sont encore peu intégrées à la mondialisation.

 

III. Des recompositions à grande échelle

 

Zones perdantes et zones gagnantes à l’échelle des petits territoires.

 

A. Au niveau régional

Les villes-mondes sont des zones gagnantes, ainsi que les interfaces (façade pacifique de la Chine, ou la Northern Range).

Territoires perdants, par exemples les Shrinking Cities : villes américaines qui connaissent une crise industrielle profonde (Detroit, ancienne capitale de l’automobile).

 

B. Au niveau local

À l’échelle d’une métropole, par exemple avec :

- Les zones bien intégrées comme le quartier d’affaire (CBD = Central Business District) dans les villes américaines, les plateformes multimodales, les aéroports, les ports.

- Les territoires déconnectés : ghettos dans les villes des Nords, bidonvilles, dans les villes des Suds.

 

Conclusion : Comme certains territoires sont gagnants et que d’autres sont perdants, on peut s’interroger sur les politiques mises en œuvre, ou qui pourraient être mises en œuvre pour égaliser la situation des différents territoires dans la mondialisation et aider les territoires en marge à mieux s’intégrer.