Terminale > Histoire-Géographie > Les échelles de gouvernement dans le monde > Stage - Une gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

STAGE - UNE GOUVERNANCE EUROPÉENNE DEPUIS LE TRAITÉ DE MAASTRICHT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Composition - Choix d’une problématique

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

II. Choix d’une problématique

 

Il n’y a pas une seule bonne problématique par sujet, mais il peut y en avoir plusieurs. La problématique est un fil conducteur qui guide le devoir et une question à laquelle on répond pendant le devoir. C’est souvent l’étape la plus redoutée de l’épreuve mais avec une bonne méthode, un entraînement au raisonnement et de bonnes connaissances solides, cela est aisé.

 

A. Qu’est-ce qu’une problématique ?

Une problématique n’est pas une reformulation du sujet. Si on prend l’exemple du sujet « Les mutations économiques et sociales des pays occidentaux des années 1950 au début des années 1980. », reformuler le sujet sous la forme « Quelles sont les mutations économiques et sociales des pays occidentaux des années 1950 au début des années 1980 ? » n’est pas une problématisation. Cela est trop descriptif, trop linéaire et cela ne décrit rien.

Une problématique est un problème qui soulève plusieurs questionnements, décliné en une ou plusieurs questions à laquelle répond le devoir. Qui dit question dit forme interrogative.

 

B. Comment problématiser ?

Pour problématiser, il faut d’abord se référer à l’analyse du sujet faite auparavant. Cela donne une première idée de la question sous-tendue par le sujet. À la suite de l’analyse, il faut reformuler le sujet de toutes les manières possibles. Qui ? Quoi ? Quand ? Et surtout dans deux directions différentes : les causes et les conséquences. Il faut s’attacher à la question du « pourquoi » et la question des causes. Cela permet de mettre en valeur les questions sous-tendues par le sujet.

Si on reprend le sujet d’exemple, on a repéré comme mots-clefs les mutations économiques et sociales.  On sait que les mutations économiques des Trente Glorieuses sont à l’origine des mutations sociales, et c’est cela que le sujet veut interroger. Donc la problématique peut être : « En quoi les mutations économiques des pays occidentaux des années 1950 au début des années 1980 ont-elles entrainés des mutations dans ces mêmes sociétés ? ». On peut la formuler de différentes manières, mais l’idée centrale est de savoir dans quelle mesure les mutations économiques ont un impact sur la société, et comment les mutations économiques entraînent des mutations sociales.

 

Astuce : une bonne problématique commence en général par « en quoi », « dans quelle mesure », « pourquoi », « comment ». Ces mots interrogatifs amènent à une réflexion et non à une réponse par « oui » ou par « non ». Une composition est une réflexion, une argumentation, et pas simplement une description de faits. La problématique doit être bien rédigée car elle est mentionnée au terme de l’introduction, avant l’annonce du plan.