Terminale Littéraire > Philosophie > Notions philosophiques > La culture

Tu dois disposer d'un abonnement
pour regarder la vidéo

L'abonnement aux Bons Profs permet de profiter de toutes les vidéos de rappels de cours dans toutes les matières de la 6e à la Terminale.

Ces vidéos sont présentées par des professeurs de l'Education nationale et permettent de revoir en quelques minutes toutes les notions du cours.

Demande à tes parents de te créer un compte. C'est très simple et tu pourras démarrer tes révisions immédiatement.

LE TRAVAIL

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Par définition, le travail est une activité de transformation de la nature à des fins utiles.

 

I. La malédiction du travail

La première conception du travail, celle de l’opinion commune, est celle d’un travail envisagé négativement. C’est quelque chose que l’on n’aime pas, que l’on aimerait fuir si possible.

Le travail est une nécessité. En effet, l’Homme n’a pas le choix, il est obligé de travailler, car s’il ne travaille pas, il meurt. La nature, spontanément, ne lui fournit pas de quoi survivre. Donc plutôt que de parler d’obligation, on peut dire que le travail est une contrainte. L’obligation est le fait de faire ce que l’on doit faire tout en ayant le choix de ne pas le faire ; la contrainte est le fait de faire ce que l’on doit faire sans avoir le choix de ne pas le faire. C’est pour cela que le travail est une contrainte : il obéit à une loi matérielle, celle de la vie, qui doit reconquérir son droit sur l’impérieuse nécessité de la mort.

Ensuite, le travail est une contrainte pénible. Le travail est une activité, c’est-à-dire l’exercice physique ou psychique d’une force par un agent. Or, une force, à partir du moment où elle est mise en œuvre, s’épuise, se consomme : elle est auto-consommatrice. C’est pourquoi le travail entraîne une fatigue, et est donc vécu comme quelque chose de pénible et douloureux.

On peut revenir à l’étymologie du mot travail, qui vient du latin tripalium, qui signifie « instrument de torture ».

C’est la raison pour laquelle le travail a été envisagé comme une malédiction. Cette conception négative du travail se trouve par exemple dans la Genèse. Ce livre de l’Ancien Testament, dans la Bible, distingue deux temps :

- le temps d’avant la Chute, du bonheur, du jardin d’Eden où la nature produit spontanément ses fruits, où Adam n’a donc pas besoin de travailler,

- le temps d’après la Chute, suite au Péch

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.