Terminale > Philosophie > Initiation à la philosophie > 7 - La valeur d'une civilisation dépend-elle du développement de sa technique ?

7 - LA VALEUR D'UNE CIVILISATION DÉPEND-ELLE DU DÉVELOPPEMENT DE SA TECHNIQUE ?

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La valeur d'une civilisation dépend-elle du développement de sa technique ?

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

1. Définir les termes

- Civilisation : la culture désigne le produit de toute activité humaine, donc culture ≠ nature.

Une civilisation est la forme spécifique que prend une culture. C’est l’ensemble des pratiques et idées qui sont spécifiques à une culture.

Distinction entre UNE civilisation et LA civilisation : il peut exister différentes civilisations, mais ce qu’on appelle LA civilisation c’est le monde moderne, évolué et confortable (on parle d’un être civilisé, d’un retour à la civilisation, etc.).

- Développement technique : la technique c’est un procédé qui permet d’obtenir un but pré-déterminé.

Le développement technique c’est l’amélioration de ce procédé et son extension à de plus en plus de domaines.

- Valeur : Premier sens : efficacité. Exemple : un outil qui fonctionne a plus de valeur qu’un outil qui ne fonctionne pas, moralement neutre.

Deuxième sens : valeur morale.

 

2. Opinion commune

Si l’on fait la distinction entre une civilisation et la civilisation c’est que l’on suppose que la civilisation se trouve là où il y a un certain degré de développement technique.

Pourquoi ? L’Homme est un être culturel, il se distingue d’un être naturel comme l’animal. Le but de la culture est de s’affranchir de la nature.

Or le moyen de cet affranchissement c’est le développement de la technique. Plus une civilisation aura développé sa technique, plus elle aura accompli sa finalité qui est l’affranchissement pour l’Homme de sa dépendance à la nature. Plus une civilisation développe sa technique, moins elle est soumise aux aléas de la nature (catastrophes naturelles, etc.). Exemple : Les développements de la médecine confèrent plus de valeur à la civilisation.

Une civilisation semble, en tant que civilisation, reposer sur un certain degré de développement technique.

 

3. Les limites à la première réponse

On peut partir d’un terme contenu dans l’idée de développement technique qui est le progrès.

Le progrès est mesuré spontanément par rapport au développement technique. Mais ce critère de développement, pour juger une civilisation, n’est peut-être pas universel.

C’est une tendance désignée par Claude Lévi-Strauss comme l’ethnocentrisme : le fait de juger d’autres civilisations par des critères qui ne sont pas nécessairement universels.

Exemple : Si l’on prend comme critère la capacité à mécaniser l’énergie, la civilisation occidentale a plus de valeur que la civilisation eskimo mais si l’on prend comme critère la capacité des Hommes à apprivoiser des climats difficiles, la civilisation eskimo a plus de valeur que la civilisation occidentale.

Il faut donc se méfier de nos critères dès lors qu’on tend à les exporter ; se méfier de l’ethnocentrisme.

Si une civilisation a largement développé sa technique ce n’est pas pour autant qu’elle dispose d’une valeur morale supérieure.

 

Bergson dit qu’on pourrait imaginer le développement de la technique pour l’Homme comme un supplément au niveau de son corps. La technique serait un prolongement du corps de l’Homme qui s’étendrait de plus en plus. Mais ce supplément de corps ne s’est pas accompagné d’un supplément d’âme nécessaire, c’est-à-dire un supplément de morale.

Ce n’est pas parce qu’une civilisation développe sa technique qu’elle est moralement disposée à contenir ce développement et à le maîtriser.