Terminale Scientifique > Philosophie > Explications de texte > Stage - Explication de texte : Traité de la nature humaine, Hume

STAGE - EXPLICATION DE TEXTE : TRAITÉ DE LA NATURE HUMAINE, HUME

Exercice d'application


Méthodologie de l'explication de texte

  • Exercice : Explication de texte

     

    Lire le texte suivant et répondre aux questions.

    David Hume, Traité de la nature humaine, Livre I : De l’entendement (1739)

    Partie IV : Du système sceptique et des autres systèmes philosophiques. Section VI : De l’identité personnelle - §1-2

    "Il y a certains philosophes qui imaginent que nous sommes à tout moment conscients de ce que nous appelons notre moi, que nous sentons son existence et sa continuité d’existence, et que nous sommes certains, [d’une certitude qui va] au-delà de l’évidence de la démonstration, aussi bien de sa parfaite identité que de sa parfaite simplicité. (…) Tenter de le prouver davantage, ce serait en affaiblir l’évidence, puisqu’aucune preuve ne peut être tirée d’aucun fait dont nous soyons aussi intimement conscients, et il n’est rien dont nous puissions être certains si nous doutons de cela.

    Malheureusement, toutes ces assertions positives sont contraires à l’expérience même qu’on allègue en leur faveur ; et nous n’avons aucune idée du moi de la manière ici expliquée. En effet, de quelle impression cette idée pourrait-elle être tirée ? Il est impossible de répondre à cette question sans contradiction ni absurdités manifestes ; et pourtant, c’est une question à laquelle il faut nécessairement répondre si nous voulons que l’idée de moi passe pour claire et intelligible. Il faut [bien] qu’il y ait quelque impression qui donne naissance à toute idée réelle. Mais le moi, ou personne, n’est pas une impression, mais c’est ce à quoi sont supposées se rattacher nos différentes impressions et idées. Si une impression donne naissance à l’idée du moi, cette impression doit demeurer invariablement la même durant le cours entier de notre vie, puisque le moi est supposé exister de cette manière. Mais il n’existe aucune impression constante et invariable. Douleur et plaisir, chagrin et joie, passions et sensations se succèdent les uns aux autres, et ils n’existent jamais tous en même temps. Ce ne peut donc être d’aucune de ces impressions ni d’aucune autre que l’idée du moi est dérivée, et, par conséquent, une telle idée n’existe pas."

     

    Questions :

    1) A quelle question tente de répondre Hume ?

    2) Définis les termes importants du texte : conscience ; impression ; idée (impressions et idées sont ici des termes auxquels Hume donne une signification particulière : si tu ne connais pas le sens de ces termes chez Hume, tu peux te renseigner pour répondre à la question).

    3) Contre quelle thèse se positionne-t-il ? Quel philosophe a défendu cette thèse ? Présente cette thèse et son argumentation de manière assez détaillée (au moins 5 lignes).

    4) Quelle est la thèse de l’auteur (en une phrase) ? Présente son argumentation (au moins 5 lignes). De quel genre d’argument s’agit-il ?

    5) Quels sont les enjeux et les problèmes du texte ? Réponds à cette question en suivant ces indications :

    a) Enjeux : on a vu contre quelle position du moi Hume se positionne : pourquoi est-ce si important de combattre cette fausse idée du moi ? Quelle conception du moi, de la conscience de soi, obtient-on si l’on suit l’argument de Hume ?

    b) Problème : qu’est-ce que cette nouvelle conception du moi implique ? Que peut-on lui reprocher ? Est-ce qu’une telle conception du moi est réellement conforme à l’expérience qu’on en a ?

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.