Terminale Scientifique > Philosophie > Notions philosophiques > La politique

LA POLITIQUE

Tu dois disposer d'un abonnement
pour regarder la vidéo

L'abonnement aux Bons Profs permet de profiter de toutes les vidéos de rappels de cours dans toutes les matières de la 6e à la Terminale.

Ces vidéos sont présentées par des professeurs de l'Education nationale et permettent de revoir en quelques minutes toutes les notions du cours.

Demande à tes parents de te créer un compte. C'est très simple et tu pourras démarrer tes révisions immédiatement.

LA JUSTICE ET LE DROIT

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Il y a un lien très étroit entre le droit et la justice, comme l’indique l’étymologie. En latin, « droit » se dit jus et « justice » se dit justicia. Pour les définir, il faut bien faire la distinction entre le droit et la justice comme ensemble d’institutions (les palais de justice, les tribunaux) et le droit et la justice en tant que normes.

C’est la distinction à faire dans les notions du programme entre ce qui est légal et ce qui est légitime. Le légal est conforme à la loi, institué. Le légitime est conforme à un idéal, à une valeur. Néanmoins, on notera que le droit est ce que dit la justice : c’est une liberté. La justice est le sens du droit.

 

I. L’équitable

Dans un premier temps, on part de l’idée que faire régner la justice c’est faire appliquer le droit, tel qu’il est institué. Si je veux faire régner la justice sans appliquer le droit, je risque de tomber dans le cadre de la vengeance. Si je me venge, je ne suis pas juste, parce que je suis à la fois juge et partie. Je ne suis donc pas impartial, et donc je risque de contrevenir au principe de justice.

Faire régner la justice c’est donc faire appliquer le droit, mais c’est aussi être équitable. L’équité a été définie par Aristote. Il part du constat que la loi à un caractère général, dans sa formulation, elle va dire : « dans tous les cas où… ». La loi ne peut pas avoir un caractère particulier et s’appliquer à toutes les situations. Sinon, il y aurait une infinité de loi car jamais une situation ne ressemble rigoureusement à une autre.

La loi est générale par définition. Or, chaque cas est toujours particulier par définition. Ceci peut donner lieu à un problème selon Aristote. En effet, il peut y avoir des cas dont les caractéristiques secondaires (c’est-à-dire non pris en compte par la loi qui est générale), font qu’une application stricte de la loi mènerait à commettre une injustice. Par exemple, tuer est condamné par la loi, mais on ne peut appliquer cette loi pareillement dans le cas d’un meurtre avec préméditation et dans le cas de la légitime défense.

C’est pourquoi pour ne pas commettre d’injustice quand on applique la loi, il e

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.