Terminale Scientifique > SVT > Glycémie et diabètes (Spé SVT) > Annale - Rôle de l’ostéocalcine décarboxylée

Exercice d'application


Glycémie et diabètes (Spé SVT)

  • Exercice : Glycémie et diabète - Annale Bac

    L’activation quotidienne et répétée de la voie de régulation classique de la glycémie impliquant l’insuline se traduit à terme par le stockage du glucose en excès dans le tissu adipeux, conduisant à une prise de poids.

    À partir de l’exploitation des documents et les connaissances, expliquer comment l’ostéocalcine décarboxylée produite par les ostéoblastes a un rôle hypoglycémiant sans prise de poids associée.

     

    DOCUMENT 1 : Une nouvelle voie de régulation de la glycémie.

    On étudie une nouvelle boucle de régulation de la glycémie impliquant l’insuline mais aussi des cellules osseuses, les ostéoblastes. Ces derniers possèdent des récepteurs à insuline et agissent par l’intermédiaire de la production d’une hormone, l’ostéocalcine décarboxylée.

     

     

    DOCUMENT 2 : Observation macroscopique et métabolique de différentes lignées de souris.

    Dans une lignée de souris dont les ostéoblastes sont dépourvues de récepteurs à insuline, on constate qu’avec l’âge se développe chez ces souris par rapport aux souris témoins :

    • une hyperglycémie, associée à une intolérance au glucose ;

    • une augmentation de leur masse graisseuse ;

    • une diminution de leur dépense énergétique.

    D’après Planet-vie.ens.fr Article publié le 28/03/2013

     

    DOCUMENT 3 : Niveau de production d’insuline dans certaines conditions de cultures expérimentales.
     

    Cultures réalisées

    Production d’insuline par les différentes cultures

    Culture d’îlots de Langerhans sans aucun traitement

    100%

    Coculture d’ostéoblastes et de cellules des ilots de Langerhans

    140%

    Culture de cellules des ilots de Langerhans traitées par de l’ostéocalcine décarboxylée.

    140%

    D’après thèse CB Confavreux Université Lyon I, 2012

     

    DOCUMENT 4 : Niveau de production d’adiponectine dans certaines conditions de cultures expérimentales.

    Les adipocytes sont des cellules du tissu adipeux capables de produire une protéine, l’adiponectine qui favorise la sensibilité des tissus cibles à l’insuline et augmente leurs dépenses énergétiques.

    3d220917d202d71af49e921bb9a4b1cb087461eb.png

    1 : Culture d’adipocytes sans aucun traitement.

    2 : Coculture d’ostéoblastes et d’adipocytes.

    3 : Culture d’adipocytes traités par l’ostéocalcine décarboxylée.


    D’après thèse CB Confavreux Université Lyon I, 2012
La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.