Terminale > SES > Science économique > Annale - Compatibilité de la croissance économique et de la préservation de l’environnement

ANNALE - COMPATIBILITÉ DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET DE LA PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Comment assurer la soutenabilité de la croissance ? 2/2

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Les quatre capitaux (physique, humain, naturel et social) sont fondamentaux et occupent une place centrale pour accroître la production de biens et services et aussi le bien-être. Par ailleurs, ils peuvent être accumulés. C’est pourquoi on parle de capital. Pour assurer la soutenabilité de la croissance, il faut voir comment on peut articuler ces quatre capitaux. Il y a deux grandes théories qui s’opposent.

 

Les théories de la soutenabilité faible ou de la soutenabilité forte

 

A. L’hypothèse de soutenabilité faible

Certains misent sur une hypothèse de soutenabilité faible en considérant que les différents types de capitaux sont substituables. Pour maintenir un taux de croissance soutenable, il faut garder le stock de capital constant sans tenir compte de sa composition. On peut avoir un peu plus d’un capital et un peu moins d’un autre tant que le stock des divers types de capitaux reste constant.

Dans cette hypothèse de soutenabilité faible, l’épuisement des ressources naturelles n’est pas véritablement un problème, puisque à mesure que l’épuisement sera important, le prix des ressources naturelles augmentera et le prix des autres capitaux diminuera. Les consommateurs sont donc poussés à se tourner vers l’utilisation des autres types de capitaux.

Par ailleurs, les gains faits en raison de l’importance du coût du capital naturel fait que l’on aura intérêt à investir dans l’exploitation des autres capitaux. Les partisans de l’hypothèse de la soutenabilité faible pensent donc que le progrès technique permettra de garantir une croissance soutenue et soutenable grâce à la substitution de certains capitaux à d’autres, et particulièrement le remplacement du capital naturel par du capital humain et du capital produit.

 

B. L’hypothèse de soutenabilité forte

D’autres penseurs rejettent cette hypothèse et considèrent que la destruction du capital naturel est irréversible. Tous les capitaux ne se valent pas, donc il ne suffit pas de maintenir un stock global de capitaux constant car la composition du stock de capital est importante. On se place dans une hypothèse de soutenabilité forte où il faut préserver et maintenir constant le stock de capital naturel.

Par conséquent, il faut reconsidérer notre modèle de croissance en incluant trois critères : 

- Il ne faut pas exploiter les ressources naturelles renouvelables au-delà de leur capacité de renouvellement. Par exemple, dans le cas des poissons, il ne faut pas pratiquer la surpêche.

- Il ne faut pas émettre davantage de déchets et polluants que la Terre ne peut en absorber. Il faut donc respecter les capacités d’absorption de la planète.

-Il faut substituer les ressources non-renouvelables par des ressources renouvelables.

Pour les tenants de l’hypothèse de soutenabilité forte, ce sont ces trois critères qui permettront la soutenabilité de la croissance. Il faut préserver le capital naturel car celui-ci n’est pas substituable.