Terminale > SES > Science économique > Le chômage et l’emploi

LE CHÔMAGE ET L’EMPLOI

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les indicateurs qui mesurent le travail et l'emploi

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Définitions : chômage et emploi

 

Le chômage désigne un phénomène selon lequel des individus ne travaillent pas. Attention, ces individus doivent remplir trois conditions pour être considérés au chômage au sens du BIT (le Bureau international du travail). Grâce à cette mesure, on peut faire des comparaisons internationales. Un chômeur n’a pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, durant la semaine de référence. Cette personne est en recherche active d’emploi et est disponible sous 15 jours. En 2018, on comptabilisait 2,7 millions de chômeurs en France.

L’emploi est l’inverse. C’est le phénomène selon lequel des individus travaillent, ne serait-ce qu’au moins une heure dans la semaine. En 2018, il y avait 27 millions de personnes en emploi en France.

 

II. Formules de calcul du chômage et de l’emploi

 

Pour calculer le taux de chômage, on divise le nombre de chômeurs par la population active. La population active est l’ensemble des personnes qui ont un travail ou qui en cherche un. En 2018, le taux de chômage s’établissait à peu près 9 %.

Concernant le taux d’emploi, ce n’est pas la même chose. Il faut diviser le nombre de personnes en emploi par le nombre de personnes qui sont en âge de travailler. On s’intéresse aux personnes entre 15 et 64 ans. Si on met en place cette formule, en 2018, le taux d’emploi s’établissait à 65,4 %.

 

III. Une limite : le sous-emploi

 

Il y a une petite limite à ce calcul, parce qu’à partir du moment où une personne travaille ne serait-ce qu’une heure par semaine, elle est considérée comme en emploi. Cela sous-évalue évidemment les personnes qui travaillent peut-être assez peu et qui souhaiteraient travailler plus et sont disponibles pour le faire. Cela est appelé sous-emploi.

Les enquêtes « Emploi » de l’Insee permettent d’établir le niveau du sous-emploi. Il y a peu près 1,6 million de personnes en 2018 qui sont considérées comme en sous-emploi. Cela concerne à peu près 6 % des personnes en emploi. Cela concerne davantage les jeunes, les employés peu diplômés et les femmes.