Terminale > SES > Travail, emploi, chômage > Annale - Multiplicité des modes de détermination des salaires

ANNALE - MULTIPLICITÉ DES MODES DE DÉTERMINATION DES SALAIRES

Exercice d'application


Travail, emploi, chômage

  • Exercice : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire - Annale Bac

    Sujet : À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les modes de détermination des salaires sont multiples.

     

    Document 1

    En pratique, les marchés du travail s'écartent le plus souvent du modèle de la concurrence pure et parfaite. De nombreuses imperfections de marché existent. L'information dont disposent les travailleurs et/ou les employeurs est souvent imparfaite. Les salaires sont souvent rigides et, donc, ne répercutent que très lentement les variations de l'offre et de la demande, entraînant la persistance d'un déséquilibre sur le marché de l'emploi. Également, les entreprises et/ou les travailleurs peuvent souvent influer sur les taux de salaire : ils ne sont pas « preneurs de salaire* ». [...]

    La capacité des syndicats à faire progresser les taux de salaire dépend de leur puissance et de leur militantisme. Elle dépend également du pouvoir de résistance des entreprises et de leur capacité à verser de meilleurs salaires. En particulier, la marge de manœuvre des syndicats, pour obtenir un meilleur compromis, dépend du type de marché sur lequel les employeurs se situent.

    Source : Principes d’économie, John SLOMAN, Alison WRIDE et Dean GARRATT, 2015.

    *Preneurs de salaire : renvoie à une situation de marché où le salaire s’imposerait aux entreprises et aux travailleurs.

     

    Document 2

    Depuis la crise de 2008, un écart se creuse en France entre la productivité du travail, qui tend à stagner, et les salaires qui continuent de progresser. [...]
    Cette dynamique des salaires en France trouve ses fondements aussi bien au niveau des entreprises que des institutions du marché du travail. En premier lieu, de nombreuses enquêtes menées auprès de dirigeants d’entreprises en France comme à l’étranger montrent que les entreprises sont réticentes à infléchir leurs pratiques salariales. Pour préserver la motivation des travailleurs et le climat social, deux déterminants essentiels de la productivité, les entreprises préfèrent réduire l’emploi que les salaires. En second lieu, les institutions du marché du travail français, en particulier les modalités de définition des minima salariaux et de financement de la protection sociale, jouent aussi un rôle dans cette dynamique salariale. Outre le SMIC(1), les accords de branches(2), qui couvrent près de 90 % des salariés du privé, définissent pour la plupart des minima de salaires dont la revalorisation induit de forts effets d’entraînement.

    Source : « Dynamique des salaires par temps de crise », Philippe ASKENAZY, Antoine BOZIO et Cécilia GARCIA-PENALOSA, Conseil d’analyse économique, avril 2013.

    (1) SMIC : Salaire minimum interprofessionnel de croissance.
    (2) Accords de branches : synonyme de conventions collectives.

     

    Document 3 : Part des salariés rémunérés au SMIC(*), selon la branche d’activité (en %)

     

    Part des salariés

    Industrie manufacturière

    5,8

    Construction

    7,9

    Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles

    15,2

    Transports et entreposage

    7,0

    Hébergement et restauration

    34,8

    Information et communication

    2,3

    Activités financières et d'assurance

    3,0

    Activités immobilières

    10,6

    Activités spécialisées, scientifiques, techniques

    5,9

    Activités de services administratifs et de soutien

    13,0

    Enseignement (hors enseignement public)

    7,7

    Arts, spectacles et activités récréatives

    13,1

    Ensemble

    11,1

    Champ : salariés en France métropolitaine sauf apprentis, stagiaires, intérimaires ; hors agriculture, administration, syndicats de copropriété, fonction publique hospitalière, associations de loi 1901 de l'action sociale, activités des ménages, activités extraterritoriales.

    Source : D’après DARES, 2015.

    (*) SMIC : Salaire minimum interprofessionnel de croissance.

     
La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.