Terminale > SES > Travail, emploi, chômage > Annale - Les inégalités de salaire

ANNALE - LES INÉGALITÉS DE SALAIRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le salaire : coût pour l'employeur mais moteur de la demande

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

On s’interroge souvent sur l’impact d’une hausse du salaire sur le niveau de l’emploi et du chômage.

 

 

Le salaire direct, celui qui est directement versé au salarié, qu’il peut voir apparaître « en net à payer » sur sa fiche de paye.

Le salaire indirect est celui qui est versé sous forme de cotisations, patronales ou salariales. Le salarié ne les reçoit pas directement, mais il va en profiter sous forme d’allocations, de couverture santé, couverture maladie, etc.

 

I. En se positionnant du côté de l’offre

 

Une augmentation du salaire est une augmentation du prix du travail pour les entreprises. Les entreprises doivent rémunérer davantage leurs salariés, cela correspond donc pour elles à une hausse du prix du travail et donc de leurs coûts de production. Cette hausse peut se répercuter de plusieurs manières :

- Une hausse du prix de vente.

- Un prix de vente constant mais donc une réduction du profit pour l’entreprise. Il y a ici un risque de délocalisation, l’entreprise pouvant choisir d’aller s’implanter dans un autre pays où le coût du travail sera moins élevé.

- Remplacement du travail par des machines.

 

Ce sont des effets négatifs sur l’emploi, et une augmentation des salaires en se positionnant du côté de l’offre se traduit par une hausse du chômage, mais en réalité le salaire est aussi un très fort moteur pour la demande. Ce n’est pas qu’un prix à payer pour les entreprises, c’est aussi quelque chose qui permet aux ménages de consommer.

 

II. En se positionnant du côté de la demande

 

Une augmentation du salaire correspond à une augmentation du revenu des ménages. Ce revenu leur permet de consommer davantage et donc augmenter la demande adressée aux entreprises.

Cette augmentation de la demande se traduit par une augmentation de la production avec des effets bénéfiques pour l’emploi et une baisse du chômage.

On connaît ainsi un phénomène de relance de la demande, engendrant un cercle vertueux. La création de nouveaux emplois permet en effet le versement de nouveaux revenus, qui sont consommés et engendrent une demande supplémentaire, nécessitant l’embauche de nouveaux salariés.