Terminale > SVT > De la plante sauvage à la plante domestiquée > La vie fixée chez les plantes

LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Adaptation des plantes à la vie fixée - La fonction de reproduction

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La fonction de reproduction

 

Dans le cadre de la vie fixée, les angiospermes (les plantes à fleurs) ont la contrainte de ne pas pouvoir se déplacer et ainsi de ne pas pouvoir choisir son partenaire ni de s’en rapprocher lors de la reproduction sexuée. Les plantes ont adopté des stratégies pour faire face à cette contrainte.

 

La fleur a surtout un rôle de reproduction. Son organisation en quatre cercles concentriques (verticilles) présente des pièces stériles :

- les sépales, éléments les plus extérieurs,

- les pétales, éléments colorés et odorants dans une fleur.

Et des pièces fertiles internes :

- les étamines qui produisent des grains de pollen, unité germinale mâle,

- le pistil contenant l’ovule, le gamète femelle.

 

La première stratégie est donc cette disposition de la fleur qui possède des organes mâle et femelle permettant une possible autofécondation avec création d’une nouvelle plante, d’une nouvelle génération.

Par ailleurs, l’autofécondation ne permet pas un brassage génétique. La plupart des angiospermes (80 % environ) réalisent alors une pollinisation entomophile. En attirant les insectes par les pétales (couleur et odeur) et la nourriture (nectar), les grains de pollen se déposent sur l’animal. Par la suite, l’insecte ira polliniser d’autres plantes en déposant les grains de pollen sur le stigmate du pistil, qui germera et ira féconder l’ovule. Grâce aux insectes, les plantes peuvent donc pallier leur contrainte de vie fixée et réaliser une reproduction croisée et ainsi un brassage génétique.

Enfin, une autre fonction de la fleur est de disséminer car une fois l’ovule fécondé, celui-ci devient une graine et la paroi ovarienne devient un fruit (coloré, sucré) qui attire les animaux et sera déplacé ailleurs. L’intérêt est alors de coloniser l’espace et disséminer l’espèce.