Terminale > SVT > De la plante sauvage à la plante domestiquée > La plante domestiquée

LA PLANTE DOMESTIQUÉE

QCM - La bactérie Bacillus thuringiensis

L'énoncé

La bactérie Bacillus thuringiensis sécrète naturellement jusqu’à une vingtaine de toxines insecticides différentes (sous forme de cristaux nommés Cry) qui attaquent spécifiquement certaines familles d’insectes : toxines Cry1 et Cry2 pour les papillons (famille des lépidoptères, notamment la pyrale du maïs) ; toxines Cry3 pour les coléoptères (type scarabées...) ; et Cry4 pour les diptères (mouches...). Les agriculteurs, notamment ceux cultivant en agriculture biologique, utilisent cette bactérie comme insecticide, en la pulvérisant sur les cultures.

L’idée des semenciers a été d’isoler les gènes responsables de la production de ces toxines, et de les insérer dans certaines plantes cultivées. Succès : les plantes Bt produisent effectivement elles-mêmes, dans toutes leurs cellules, et pendant tout leur cycle végétal (depuis le semis jusqu’à la récolte), un insecticide. Cet insecticide tue les insectes cibles, sans nécessité d’épandage, d’où un gain de temps et une non exposition de l’agriculteur à d’autres insecticides chimiques à effets équivalents.

A noter que les toxines Bt naturelles sont différentes des toxines Bt produites par l’insertion du gène. En effet, les cristaux naturels sont composés d’une ou plusieurs protoxines insecticides qui nécessitent un processus complexe se déroulant dans l’intestin des insectes pour les activer en toxines. A l’inverse, les PGM expriment les toxines Bt sous une forme directement activée (séquence tronquée) sans que l’on en connaisse les conséquences sur les insectes (cibles et non cibles).

Source : infogm.org

Cocher la ou les bonnes réponses à chaque question.


La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.