Troisième > Français > Dénoncer les travers de la société > Le regard naïf

LE REGARD NAÏF

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

J'ai fait un rêve, Martin Luther King

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

« J’ai fait un rêve » est un discours célèbre qui sert de prétexte pour traiter la thématique Dénoncer les travers de la société et pour savoir comment analyser un discours.

Pour analyser un discours, il faut suivre les étapes suivantes :

 

I. Le contexte

 

Il y a souvent un paratexte sur lequel s’appuyer. Il faut aussi réutiliser ses connaissances en histoire pour répondre au travail en français. Le contexte : Martin Luther King, Washington, une marche pacifiste pour dénoncer la ségrégation raciale, la séparation entre les Noirs et les Blancs aux États-Unis.

 

II. La construction du passage

 

Il y a trois grands moments dans ce texte qui reviennent :

- La question du rêve avec « Je rêve » : anaphore, répétée 18 fois. Ce « Je rêve » organise tout un passage.

- La thématique de l’espoir : répétition de « avec une telle foi ».

- L’appel au renouveau : « Fais sonner » répété 9 fois.

Ce texte est construit autour de répétitions, donc la construction du passage est assez facile à mettre en évidence. Parfois, il faudra s’appuyer plutôt sur des connecteurs logiques qui vont introduire les paragraphes : « mais », « en outre », « toutefois», qui vont servir à introduire des oppositions par exemple.

 

III. Le thème

 

Le thème principal est la ségrégation raciale. Le premier indice pour trouver le thème est le champ lexical. Ici, il y a le champ lexical de l’injustice, à condamner, de la fraternité et de la liberté, qui se mêlent et qui sont à valoriser. Ensuite, toujours dans cette idée d’opposition, entre ce qui existe et ce que Martin Luther King aimerait mettre en place, il y a des oppositions temporelles : du présent qui s’oppose au passé.

Enfin, il y a des figures de style : des métaphores, qui mettent des images et des émotions, des énumérations, qui montrent l’ampleur du rêve de Martin Luther King.

Donc, pour mettre en évidence les thèmes, il faut étudier les champs lexicaux, les temps et les figures de style. Il n’y aura pas toujours le même effet, mais il y a toujours ces points à étudier.

 

IV. Les particularités qui ont rendu ce discours marquant

 

Qu’est-ce qui fait que ce discours est entré dans l’Histoire ? En plus de la dimension antiségrégationniste, il y a un élan patriotique : Martin Luther King se revendique comme un Américain, comme quelqu’un qui aime son pays et qui aimerait encore plus son pays s’il était différent. Cela se voit avec la mention de tous les États américains qui apparaissent dans le texte, avec la reprise de l’hymne patriotique. Ce qui fait la valeur ajoutée de ce texte est ce patriotisme associé à une critique. Ce texte fait en même temps une critique et un éloge du pays.