Troisième > Histoire-Géographie > Françaises et Français dans une République repensée > Femmes et hommes des années 1950 aux années 1980

FEMMES ET HOMMES DES ANNÉES 1950 AUX ANNÉES 1980 (Accès libre)

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Femmes et hommes dans la société (années 1950 à 1980) : nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques

Permalien

Télécharger la fiche de cours

Il s’agit ici de parler de la société française, dans une période particulière, les Trente Glorieuses, où la société française se transforme radicalement. Les rapports entre les femmes et les hommes au travail, dans l’espace domestique, au niveau culturel, etc., ont plus changé en l’espace de 30 ans qu’en l’espace de trois siècles, du XVIIe au XXe siècle.

 

I. Un nouveau contexte

La période des Trente Glorieuses dure de 1945 à 1975. C’est une période de forte croissance économique, avec la reconstruction et la modernisation du pays. La France s’enrichit et le monde du travail se métamorphose. Il n’y a quasiment pas de chômage, tout le monde est au travail.

Les trois grands secteurs d’activité (agriculture, industrie et tertiaire) changent. On est au maximum de l’activité industrielle dans les années 1960-1970. La société connait la tertiarisation : la part des services est croissante, et ce au détriment de la population active dans le secteur agricole. L’agriculture est toujours aussi productive, mais elle représente une part toujours plus faible de la population active. Cette modification des secteurs d’activités profite aux femmes, qui entrent en masse sur le marché du travail, et particulièrement dans le secteur tertiaire

La société change beaucoup parce que la croissance permet aux Français de consommer : on entre dans une société de consommation. L’acquisition de biens durables (réfrigérateurs, télévisions, véhicules personnels) devient possible grâce aux crédits. C’est aussi une société de loisirs, de vacances, avec la troisième semaine de congés payés. C’est enfin une société qui connait une culture de masse, avec une augmentation du niveau d’éducation moyen. Les français vont plus longtemps à l’école, et sont plus instruits et mieux formés.

 

II. Des changements sociaux

La place des femmes dans le monde du travail évolue. Mais leur rôle change aussi en politique : on voit de plus en plus de femmes qui accèdent à des postes importants. Par exemple Simone Veil, ministre de la santé de Valéry Giscard d’Estaing, à qui l’on doit la loi qui porte son nom, autorisant l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). On voit apparaître un nouveau féminisme. Il y a eu un premier féminisme au début du siècle qui demande le droit de vote, obtenu en avril 1944. Désormais, les femmes veulent autre chose, et notamment la libre disposition de leur corps. Les revendications féministes des années 1960 sont ainsi par exemple la libre utilisation des contraceptifs ou la possibilité de recourir à l’IVG.

Un autre élément modifie la société française : l’immigration. Cette immigration est importante après la Seconde Guerre mondiale puisque la France à besoin de bras pour se reconstruire. La plupart des immigrés viennent d’Afrique du Nord, qui s’intègrent plus ou moins bien dans la société française.

Il y a une inflexion importante à la fin des Trente Glorieuses. En 1975, à cause des difficultés économiques que la France traverse, on décide d’arrêter l’immigration de travail, et on la remplace par le regroupement familial qui permet aux familles des travailleurs immigrés de venir en France. Dès lors, le visage de l’immigration change : ce ne sont plus des hommes seuls qui viennent travailler, mais des familles entières qu’il faut intégrer à la société française.

La France d’après-guerre a connu le baby-boom, c’est-à-dire un moment de forte naissance dans la population française. A la fin des années 1960, les nouveau-nés des années 1945-1950 sont des jeunes adultes qui ont des revendications particulières. Ils vont notamment s’incarner dans la révolte de mai 1968.

 

III. Des réponses politiques

Par tous ces aspects, l’État est remis en cause, comme en mai 1968. Il répond alors par la loi :

- En 1967, la loi Neuwirth autorise l’usage libre des contraceptifs, notamment la pilule.

- En 1974, Valéry Giscard d’Estaing devenu Président de la République abaisse la majorité à 18 ans. Cela ouvre le droit de vote aux jeunes de 18 à 21 ans. C’est une satisfaction pour la jeunesse.

- En 1975, arrive la loi Veil qui légalise l’IVG.

Ainsi, par la loi, les pouvoirs publics s’efforcent d’accompagner l’évolution de la société française.

 

Conclusion : Après les Trente Glorieuses et au début des années 1980, on sort d’un âge d’or marqué par la prospérité, par la croissance et par l’obtention de nouvelles libertés. Avec les difficultés que l’Europe et la France connaissent, le pays connaît la crise et le chômage et va donc avoir  à affronter d’autres préoccupations.