Troisième > Histoire-Géographie > Le monde depuis 1945 > Annale - Le monde depuis 1945 : dates et chronologie

ANNALE - LE MONDE DEPUIS 1945 : DATES ET CHRONOLOGIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Indépendances et construction de nouveaux États

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Avec la Guerre froide, la décolonisation des territoires qui étaient occupés par les puissances européennes est la deuxième grande tendance de l’après-guerre qui permet de comprendre le monde à partir de 1945.

 

I. Le fait colonial

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il y a de très nombreux territoires dans le monde qui sont dominés par des puissances coloniales.

Ils appartiennent principalement le Royaume-Uni et la France. À cela s’ajoute d’autres États dont les territoires sont moins importants. Ces puissances coloniales exercent une domination qui est différente politiquement, selon le type d’État. Elle peut être extrêmement directe comme c’était le cas pour l’Algérie française, qui était un ensemble de départements français. Ou plus relâchée, puisqu’il y a des territoires qui bénéficiaient d’une certaine autonomie, comme par exemple le Maroc et la Tunisie.

Ces territoires sont toujours occupés après 1945 par les puissances coloniales qui en exploitent les ressources, y utilisent la main-d’œuvre, et qui se servent également des soldats de ces colonies pour combattre. On peut prendre l’exemple des tirailleurs sénégalais qui ont servi pendant la Première Guerre mondiale mais aussi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après 1945, la contestation de la présence des pays européens dans ces territoires se fait plus forte et des mouvements politiques qui se sont créés pour la plupart dans l’entre-deux-guerres réclament carrément l’indépendance. Ces mouvements politiques étaient soit autorisés par le pouvoir européen (c’est le cas du parti du Congrès en Inde, créé en 1885) soit ce sont des partis complètement clandestins qui se sont créés malgré l’interdiction européenne. On peut citer le parti communiste indochinois (PCI) qui voit le jour en 1930.

Après la guerre, le contexte international n’est plus le même. Les États-Unis et l'URSS, les deux grands de l’après-guerre, sont hostiles à la colonisation pour des raisons différentes. De plus, en 1945, est créé l’Organisation des Nations unies (ONU) qui pousse aussi à la décolonisation et donc à l’indépendance de ces États qui aspirent à être libres.

 

II. Les grandes vagues d’indépendance

 

On distingue deux grandes vagues d’indépendance. Une première vague qui correspond à l’Asie. Laquelle est décolonisée entre 1946-47 (indépendance de l’Inde) et 1954 (indépendance du Vietnam). Une deuxième vague avec la décolonisation de l’Afrique qui commence en 1956 avec l’indépendance du Maroc et de la Tunisie et qui s’achève dans les années 1970 avec la décolonisation des derniers territoires britanniques et portugais d’Afrique (1975 : Angola, Mozambique).

Les conséquences de cette décolonisation sont l’augmentation du nombre d’États dans le monde, puisque ces pays deviennent libres et qu’ils obtiennent de ce fait un siège à l’ONU qui reconnaît de ce fait leur liberté et leur souveraineté. Du reste, ces États décolonisés vont former à l’ONU un groupe afro-asiatique afin d’obtenir la libération des derniers territoires sous domination coloniale.

 

III. Une certaine difficulté à s’affirmer sur la scène internationale

 

Il apparaît dans l’ordre bipolaire d’après-guerre qu’il est difficile à ces États de s’affirmer sur la scène internationale. Prenons un exemple : l’Algérie était une possession de la France et, au terme d’une guerre effroyable (de 1954 à 1962), elle devient indépendante. Après 1962, l’Algérie n’est pas une démocratie : le mouvement politique et militaire qui a obtenu l’indépendance en 1962 reste au pouvoir. Il existe donc un  problème politique : ces nouveaux États ne sont pas systématiquement des démocraties.

Ensuite, des choix de développement sont faits, comme celui de s’appuyer sur les ressources naturelles, en l’occurrence, pour l’Algérie, le pétrole et le gaz naturel. Ces choix vont s’avérer assez mauvais dans la durée, car ça n’a pas véritablement permis à l’économie algérienne de se diversifier et de se développer.

Donc l’absence de libertés politiques et les difficultés économiques sont susceptibles de plonger le pays plus tard dans la crise. Dans les années 1990, l’Algérie va connaître une guerre civile extrêmement grave du fait de ces problèmes qui n’ont pas été résolus.

 

Conclusion

 

La décolonisation, si elle a permis à des États de devenir indépendants, si elle a multiplié le nombre d’États dans le monde, est aussi porteuse d’un certain nombre de problèmes qui sont liés notamment au mal développement et qui sont des problèmes que l’on examine plutôt en géographie.