Troisième > SVT > Le vivant et son évolution > L'évolution des populations

L'ÉVOLUTION DES POPULATIONS

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'évolution des populations par sélection naturelle : généralisation

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Généralisation sur la théorie de la sélection naturelle

 

 

Nous partons d’une population théorique constituée de 2 types d’individus : les croix bleues et les ronds jaunes. Les croix bleues sont majoritaires, elles représentent 80 % de la population alors que les ronds jaunes sont en minorité, ils représentent 20 % de la population. Une population est un ensemble d’individus d’une même espèce qui présentent des variations, ils ne sont pas tous identiques les uns aux autres.

Il faut noter que le fait d’être une croix bleue ou un rond jaune sont des caractères codés génétiquement, ce sont deux versions d’un même caractère, ici l’apparence, et donc ce sont deux allèles d’un même gène : un allèle qui donne l’apparence jaune et ronde et un allèle qui donne l’apparence bleue et sous forme de croix.

 

Imaginons qu'un individu jaune et rond porte un allèle avantageux. Si le fait d’être rond et jaune est avantageux, alors, nous verrons que petit à petit, les individus ronds et jaunes vont devenir majoritaires. En effet, les individus qui portent l’allèle avantageux vont avoir une meilleure nutrition, ou une meilleure défense face aux prédateurs, ou encore une meilleure reproduction. Dans tous les cas, ils vont :

- survivre plus longtemps que les individus bleus et sous forme de croix,

- se reproduire plus que les individus bleus et sous forme de croix : descendance plus nombreuse.

On observe au bout de quelques générations que les individus jaunes ont une descendance plus nombreuse, et sont désormais à 50 % / 50 % : il y a autant d’individus bleus que d’individus jaunes. Si on laisse le temps passer, on remarque que la part des individus bleus va encore décroître jusqu’à 10 %, soit 1 individu sur 10, alors que les individus jaunes seront à 90 % majoritaires. Si on attend encore, peut-être qu’il n’y aura plus aucun individu croix et bleu, à condition que les conditions de milieu ne varient pas. En effet, un allèle peut être avantageux dans un environnement et être désavantageux dans un autre.

  

La fréquence des allèles avantageux dans un milieu donné augmente, parce qu’on a vu que les allèles avantageux permettaient aux individus de survivre et de se reproduire plus que les autres individus. La sélection naturelle est donc cette règle d’évolution des populations qui dit que les individus porteurs d’allèles avantageux survivent davantage, se reproduisent davantage et transmettent davantage leurs allèles. Par sélection naturelle, la fréquence des allèles évolue au cours du temps dans une population d’individus d’une même espèce.