FRANÇAIS

Un narrateur qui raconte une histoire peut choisir de le faire selon plusieurs points de vue.

 

I. Le point de vue omniscient

 

En latin, -omni signifie « tout », -scient veut dire « celui qui sait ». Momniscient signifie donc « celui qui sait tout ». Le point de vue omniscient est ainsi celui d’un narrateur qui sait tous des personnages, et parfois-même en sait plus que les personnages eux-mêmes : il connait leur passé, leur avenir, leurs pensées et leurs secrets les plus intimes.

Si le narrateur est omniscient, le narrateur va toujours parler de ses personnages à la troisième personne. Le narrateur en effet ne peut pas être un personnage de l’histoire. Un narrateur omniscient donne l’impression que les personnages sont comme des pantins manipulés par le destin.

 

II. Le point de vue interne

 

Le point de vue interne est nécessairement celui d’un personnage de l’histoire. La narration peut alors se faire soit à la première personne, soit à la troisième personne.

Dans le point de vue interne, le narrateur raconte l’histoire à travers son propre point de vue : c‘est un personnage de l’histoire, avec sa propre subjectivité, ses sensations, ses sentiments, ses impressions, qui sont transmis au lecteur.

L’effet du point de vue interne est que le lecteur peut s’identifier au personnage : on a l’impression d’être à la place du personnage.

 

III. Le point de vue externe

 

Dans le point de vue externe, le narrateur peut être ou ne pas être un personnage de l’histoire, cela dépend du contexte. Le narrateur fait toujours sa narration à la troisième personne.

Le narrateur décrit toujours la scène depuis l’extérieur : il ne connait pas les pensées, les sentiments du personnage, son passé ou son avenir, il connaît simplement ce qu’il peut voir de l’extérieur, de la même manière que lorsqu’on regarde un passant dans la rue.

 

IV. Le récit enchâssé

 

Le récit enchâssé est lorsqu’il y a une histoire dans une autre histoire. Par exemple, le narrateur commence à raconter son histoire, puis rencontre un personnage qui lui-même commence à raconter sa propre histoire. Il s’agit donc bien d’une histoire à l’intérieur d’une autre histoire.

  • O
    Océane ~ 12/06/2017
    Bonjour, Pouvez-vous me dire qu'elle effet est provoqué par le point de vue externe ? ... Afficher la suite
    • O
      Océane ~ 12/06/2017
      Bonjour, Pouvez-vous me dire qu'elle effet est provoqué par le point de vue externe ?
    • logo-lesbonsprofs
      Thibault ~ 12/06/2017

      Bonsoir Océane,

      Le point de vue externe a pour effet de cacher le passé des personnages tout autant que leurs sentiments. L'effet produit est une certaine forme de détachement,  mais aussi et surtout un suspens assez élevé, dans la mesure où les personnages décrits sont entourés de mystère, d'inconnues. Le lecteur n'a en effet pas de repères quant aux réactions à venir des personnages, une atmosphère inquiétante peut dès lors envelopper ce type de récit.

       

  • F
    Florence ~ 11/06/2018
    bonjour, quel est le but d'un récit enchassé? faire mieux comprendre l'histoire ou semez la confusio... Afficher la suite
    • F
      Florence ~ 11/06/2018
      bonjour, quel est le but d'un récit enchassé? faire mieux comprendre l'histoire ou semez la confusion ou autre chose? merci pour l'aide que vous m'apporterez.
    • logo-lesbonsprofs
      Emma ~ 11/06/2018

      Chère Florence, 

      Je te remercie pour ta question. Celle-ci est très intéressante! :)

      Les récits enchassés offrent diverses perspectives littéraires. Il n'y a jamais un seul et unique but à leur mise en place. Ainsi, ils peuvent tant être choisis pour mieux rendre compte d'un contexte que pour semer le doute et créer un récit dense. 

      • A cet égard, Maupassant faisait régulièrement le choix narratif enchassant en vue de décrire l'ensemble de l'environnement de ses personnages principaux. Il s'agissait pour lui de décrire précisément l'atmosphère au sein de laquelle évoluaient ses protagonistes. 
      • A contrario, Zola a pu faire un tel choix en vue de représenter la profusion de son époque. Il fallait, à son sens, décrire au mieux la société. On parle alors du naturalisme, une démarche scientifique voulant que l'écriture soit neutre et vectrice d'une réalité sociale. Le but recherché n'est donc pas d'accompagner des personnages fictifs mais bien de représenter fidèlement son temps. 

      Je te glisse un lien afin d'en apprendre plus sur cette ambition : Le naturalisme décrit par Zola

      Finalement, il n'y a pas de but commun mais bien des buts particuliers pour chaque auteur. Tes deux suppositions sont donc parfaitement justes. ;) 

      J'espère que ma réponse te conviendra et t'aidera à y voir plus clair. Je reste à ta disposition si tu as d'autres questions! 

      Bon courage dans tes révisions, 

      Bien à toi, 

      Emma :)