FRANÇAIS

L’objectif est de prendre la parole en public de manière organisée et documentée. Il s’agit d’avoir un propos constructif par la maîtrise d’éléments de connaissances appris en vue de l’exposé.

 

Conseils

- Préparer plusieurs plans possibles afin de prendre du recul sur la manière d’aborder ce sujet. Cela permet aussi de savoir répondre à une large possibilité de questions et de ne pas être déstabilisé.

- Varier les sources : internet, bibliothèque du CDI et manuels permettent de croiser les informations et d’aller chercher des explications les plus simples aux plus détaillées.

- Prise de notes :

- précise pour l’introduction et la conclusion. L’introduction permet de capter l’attention de l’auditeur, pour cette raison, il est préférable d’être sûr de soi et de ne pas être mal à l’aise. La conclusion doit être aussi rédigée car elle marque la fin de l’exposé et sera la dernière chose que les auditeurs auront entendu.

- télégraphique pour le développement, avec des abréviations, des flèches. Cela permet d’être plus libre dans la prise de parole et d’utiliser ses propres mots afin d’expliquer ce qui est compris ou afin de raconter des exemples. Ainsi, il est possible de regarder davantage les auditeurs, car le contact visuel permet de capter l’attention et de donner plus de vie à l’exposé qu’en lisant simplement les notes.

- Avoir préparé un support peut aider pour illustrer des exemples et rendre plus concret l’exposé. Dans ce cas, il faut prévoir plusieurs moyens d’y accéder afin de ne pas être pris au dépourvu si le principal ne fonctionne pas (clé USB, mail, impressions papier). Il faut s’assurer du matériel disponible, s’il y a un projecteur dans la salle, par exemple. Attention aux logiciels utilisés en fonction des ordinateurs qui sont à disposition.

- S’être entraîné à faire l’exposé, une fois par jour, les jours précédents.

 

Exercices

- Improviser de mini exposés lors de conversations. Si l’on maîtrise un sujet, on peut l’expliquer de manière spontanée à ses interlocuteurs.

- Solliciter ses interlocuteurs sur des sujets qu’ils connaissent afin de voir comment ils prennent la parole.

- En cas de timidité, s’autoriser à monopoliser la parole, pour se rendre compte que les autres s’intéressent à ce qui est dit.