HISTOIRE-GÉOGRAPHIE


I. Une nouvelle géographie mondiale des espaces productifs

 

A. Effets de la mondialisation

On envisage une nouvelle géographie des espaces productifs. Pourquoi nouvelle ? Parce qu’aujourd’hui, les espaces productifs sont dépendants de l’inévitable mondialisation, très effective depuis une trentaine d’années dans le monde. Elle a considérablement affecté la géographie de ces espaces productifs.

La mondialisation est la mise en relation des territoires par des flux de différentes natures. C’est la mise en relation de ces espaces productifs.

Qu’est-ce qu’un espace productif ? C’est un lieu, certes produit, comme son nom l’indique, mais qui est aussi à l’origine de la circulation des marchandises produites, voire de leur consommation. Ces espaces productifs mettent en jeu des facteurs et des acteurs.

L’effet principal de la mondialisation est une augmentation considérable des mouvements du commerce mondial depuis les années 1950. Cette augmentation est parallèle à la baisse des tarifs douaniers. C’est parce qu’aujourd’hui, sous le règne du libre-échange, les marchandises circulent beaucoup mieux.

 

B. La DIPP

Au cœurs de ces espaces productifs, il y a la DIPP (Division Internationale du Processus Productif). La DIPP consiste à attribuer, à chaque territoire productif dans le monde, la tâche dans laquelle il excelle le mieux. Ainsi, en caricaturant, on aurait dans les Nords plutôt des activités de conception, des activités de haut niveau et dans les Suds, plutôt des activités de fabrication. Les Suds mettent alors en avant leurs avantages comparatifs, qui sont en général, des avantages en terme de coût de main d’œuvre. On constate une compétition entre les Suds. Certains Suds qui étaient très attractifs en raison du coût de leur main d’œuvre, par exemple en Asie, laissent la place aujourd’hui à des territoires qui sont moins développés et où la main d’œuvre coûtent moins cher, comme en Afrique.

Cette DIPP est à mettre en relation avec la chaîne de valeur ajoutée, c’est-à-dire qu’on voit toutes les étapes de fabrication d’un objet, d’une production industrielle quelle qu’elle soit. On constate que les bénéfices de cette production sont très inégalement répartis. Par exemple quand on achète un iPhone, plus de la moitié du produit de cette vente revient à l’entreprise Apple. Par contre, les fabricants notamment d’Asie, sont très peu rémunérés pour leur travail. On constate que cette division internationale du travail est très bénéfique aux donneurs d’ordre, aux entreprises qui conçoivent les marchandises.

 

C. La « déterritorialisation » des économies

De quoi s’agit-il ? Jadis, les é

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.