HISTOIRE-GÉOGRAPHIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe
avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit


Cette question concerne une région qui rassemble le Proche-Orient et le Moyen-Orient. Ces deux régions sont sensiblement les mêmes. Cet espace géographique a toujours été plus ou moins sous domination étrangère. Ces appellations « Proche-Orient », « Moyen-Orient », « Middle East » en anglais, sont des appellations issues de l’extérieur. Elles déterminent depuis l’étranger la spécificité de cette région qui, en interne, n’a pas vraiment de spécificité.

 

I. Une région sous influence étrangère (1918-1945)

 

A. La fin de l’Empire ottoman

Avant la Première Guerre mondiale, la région est dominée par l’Empire ottoman. Cet empire a pour capitale Constantinople. A cette période, il a perdu de nombreux territoires : l’Afrique du Nord est passée sous domination coloniale française, des nations balkaniques et l’Égypte ont accédé à l’indépendance. L’Empire ottoman s’est donc concentré sur cette zone du Proche et Moyen-Orient.

C’est une région principalement arabe, mais pas seulement. Il y a aussi des populations non-arabes comme les Kurdes en Mésopotamie ou en Perse. De même, si l’Islam est la religion principale, elle est divisé entre chiites et sunnites. S’y ajoutent des communautés chrétiennes. Cette mosaïque culturelle est à prendre en compte dans l’organisation politique de cet espace.

L’Empire ottoman lui-même est, à cette époque, fortement influencé par les puissances européennes qui y ont pris pied. En particulier, la France qui, en tant que protectrice des chrétiens d’Orient, dispose de capitulations, c’est-à-dire de lieux dans l’Empire ottoman où la juridiction française s’applique. Cet Empire est comme colonisé de l’intérieur par la France mais aussi par le Royaume-Uni.

Dès 1916, Français et Britanniques commencent à penser à l’avenir de cette région. Il s’agit de vaincre l’Empire ottoman allié de l’Allemagne. Les accords de Sykes-Picot (1916), secrets, prévoient un partage des possessions ottomanes au Moyen-Orient entre une zone française au Nord et une zone britannique au Sud.

 

B. La tutelle européenne

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la Société des Nations accorde à la France et au Royaume-Uni des mandats sur ces territoires. Ces mandats donnent aux deux puissances européennes l’administration provisoire de ces territoires. La France obtient mandat plutôt à l’Ouest, la Syrie et le Liban. Le Royaume-Uni se voit confié l’Irak (appelé alors Mésopotamie) et la Palestine.

Or initialement, la Palestine, tel que le partage a été pensé au moment des accords Sykes-Picot, devait être internationalisée à cause de la question des lieux saints. A Jérusalem se retrouvent les trois religions monothéistes et les susceptibilités y sont déjà grandes. Il faut prendre en compte une présence juive, effet de migration qui s’est installée en Palestine.

Ces mandats s’exercent avec difficultés. La France, tout au long des années 1920, se bat pour imposer sa domination sur la Syrie. La grande révolte des Druzes en 1925-1927 met la présence française en difficulté.

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.