SES

Quel est l’effet du diplôme sur l’emploi ? Est-ce que le diplôme protège les individus du chômage ?

Le taux de chômage : la part des actifs sans emploi sur l’ensemble des actifs.

Si on compare les taux de chômage des diplômés et des non-diplômés, 38 % de chômeurs parmi les non-diplômés en 2012 contre 6,1 % pour les diplômés du supérieur. Il y a un écart important chez les chômeurs entre ceux qui sont diplômés et ceux qui ne le sont pas.

 

Le diplôme protège du chômage.

Si l’on compare à la situation il y a une trentaine ou une quarantaine d’années, le taux de chômage des diplômés reste à peu près le même. En revanche le taux de chômage des non-diplômés augmente avec l’âge, contrairement à celui des diplômés.

 

Le diplôme permet d’acquérir un emploi mieux rémunéré.

Le salaire moyen des non-diplômés était de 1330 euros en 2012, celui des diplômés était de 2500 euros.

 

Le diplôme permet d’avoir un emploi plus stable.

On remarque une multiplication des emplois précaires.Ceux qui sont le plus touchés par les formes d’emplois temporaires ou l’intérim sont les non-diplômés. 50 % des non-diplômés ont des emplois temporaires, alors que 75 % des diplômés sont en CDI.

 

Le diplôme permet d’avoir un poste à responsabilité.

4 % des non-diplômés en ont un, contre 67 % des diplômés du supérieur.

 

Le diplôme est ainsi un atout majeur pour la recherche d’un emploi.

Pourquoi ?

Le diplôme valide l’acquisition de capital humain. C’est-à-dire l’ensemble de savoirs, d’aptitudes et d’expériences qui permettent à un individu d’être plus efficace.

Les employeurs vont ainsi repérer le capital humain grâce au diplôme. Les études sont un investissement, au sens où elles coûtent à l’individu une ou plusieurs années sans travail. Mais cet investissement va rapporter par la suite puisque l’on estime qu’une année d’étude supplémentaire permet d’augmenter le revenu de 5 à 15 %.

Les études représentent ainsi un coût immédiat, ou un renoncement à un gain immédiat, pour avoir davantage plus tard grâce à l’acquisition de capital humain.