SVT

video-svt-anatexie-crustale-809

ANATEXIE CRUSTALE

La roche visible sur la photographie ci-dessous est un peu particulière, elle permet d’étudier le lien entre le métamorphisme et le magmatisme. Cette roche est ce qu’on appelle une migmatite.

 

 

On remarque au centre de la photo une zone grisée, qui peut faire penser à un gneiss. Le gneiss est une roche métamorphique (roche ayant subi des modifications dues à des variations de pression et de température sans fusion). Ce gneiss présente des litages (ensemble de strates) avec notamment du mica, du quartz ou encore du feldspath. Autour de ce gneiss, on observe des bandes sombres et entre ces bandes sombres une bande claire. En l'analysant au MO en LPA, on repère un minéral à extinction roulante (la couleur du minéral change d’intensité quand on tourne la platine) : il s’agit alors probablement de quartz.

Le schéma interprétatif de la roche observée ci-dessous permet d’expliquer ce qu’est une migmatite.

 

 

La zone centrale grise est le gneiss, roche métamorphique. Si on pousse le métamorphisme du gneiss à son extrême (c’est-à-dire si on fait varier un paramètre tel que la température en l’augmentant sans cesse par exemple) on finit par passer le solidus et ce gneiss connaît alors une fusion partielle. Cette fusion partielle engendre un magma qui va ensuite cristalliser (en rouge sur le schéma) et former les bandes blanches sur la photographie. Celles-ci contiennent notamment du quartz.

Une partie du gneiss a donc fondu puis s’est cristallisée, mais une autre partie n’a pas fondu. On l’appelle la restite, en pointillés noirs sur le schéma. Cette partie non fondue est très riche en minéraux noirs : il s’agit de micas noirs.

 

Résumé : Le schéma d’anatexie crustale montre que le gneiss, roche métamorphique de la croûte continentale, en subissant un métamorphisme extrême peut connaître une fusion partielle. On peut alors avoir la naissance d’un nouveau granite au cœur du gneiss. C’est donc un exemple de création de croûte continentale au cœur d’une croûte continentale.