SVT

Une coupe de rétine au microscope optique laisse apparaître trois couches cellulaires. Un noyau est une structure cellulaire qui grâce à son ADN va être colorée par le colorant utilisé lors de l’observation. La première couche, avec de très gros noyaux très peu nombreux, plutôt à gauche de la photo, une deuxième couche avec des noyaux plus petits, et enfin une dernière couche avec beaucoup de noyaux très petits.

La première couche évoquée présente des noyaux très importants, peu de cellules. Ce sont des cellules ganglionnaires. Ce terme ganglion renvoie à leur taille. Ces cellules ganglionnaires renvoient à des cellules plus petites mais relativement plus nombreuses appelées neurones bipolaires.

La dernière couche cellulaire, avec de très nombreuses cellules, correspond à des cellules photoréceptrices. Il y a deux types de photorécepteurs :

- les bâtonnets qui ont une forme de bâton,

- les cônes qui ont une forme conique. On peut les représenter en rouge, jaune et bleu, car au niveau des disques intercalaires, il y a des opsines sensibles au bleu, au rouge et au jaune.

Par ce zoom au niveau de la coupe de l’œil où l’on regarde la structure particulière de la rétine, on observe la rétine qui est un tissu nerveux. La lumière arrive de l’extérieur sur les cellules ganglionnaires (de la gauche de la photographie). Or, comme leur nom l’indique, le rôle des photorécepteurs est de recevoir les photons lumineux. La rétine est un tissu nerveux dit inversé : bien que le stimulus, le message photonique arrive par la gauche, ce sont les photorécepteurs à droite qui vont le traduire en message nerveux électrique. On parle de transduction.

 

Prenons un cône et un bâtonnet. An niveau de ce qu’on appelle leur segment externe, il y a des opsines étudiées en cours, associées à un chromophore, le rétinal. Il a la particularité dès qu’il est tapé par un photon, de subir une une isomérisation. S’ensuit un ensemble de transductions, qu’il n’est pas nécessaire de connaître en détail : il s’agit d’échanges d’ions. Le message devient nerveux électrique et est acheminé au niveau de l’extrémité synaptique. La synapse est comme une main. Elle permet de transmettre l’information au niveau des neurones bipolaires. Ce message va arriver à une autre extrémité synaptique, puis le relais va être pris par les cellules ganglionnaires qui via des axones très long transmettent le message au cerveau. Ils forment le nerf optique.

 

A retenir : le message lumineux (les photons) tape les disques externes des photorécepteurs qui font une transduction de ce message photonique en un message nerveux électrique, le transmette aux neurones bipolaires, puis aux neurones ganglionnaires, qui le transmettent à leur tour à la zone occipitale du cerveau via le nerf optique.

  • E
    Elise ~ 30/04/2018
    Bonjour, Les vidéos ne fonctionnent pas bien sur mon espace de révisions (je n'arrive pas à les vis... Afficher la suite
    • E
      Elise ~ 30/04/2018
      Bonjour, Les vidéos ne fonctionnent pas bien sur mon espace de révisions (je n'arrive pas à les visionner), alors que les autres vidéos (sur la page d'accueil par exemple) fonctionnent très bien. Est-ce un problème d'affichage sur mon ordi ? Merci de votre aide.
    • logo-lesbonsprofs
      Pierre ~ 30/04/2018

      Bonsoir Elise,

      Je renvoie directement la question à celui qui gère le site ! :) Il va voir cela et éventuellement t'envoyer un message.

      Bonne soirée,
      Pierre