SVT

Présentation de l’axe gonadotrope dans le cadre du fonctionnement d’un cycle reproducteur chez la femme. On peut séparer l’axe en trois stades.

 

I. Phase folliculaire (J1 à J12)

Le premier stade est la phase folliculaire de J0-J1 à J14 dans le cycle. Ici, on prend en considération la phase folliculaire de J1 à J12.

L’hypothalamus produit une neurohormone (produite par des neurones), la GnRH. La GnRH agit positivement et stimule l’adénohypophyse. Les cellules adénohypophysaires qui reçoivent la GnRH produsent alors de la FSH (hormone folliculo-stimulante) et de la LH (hormone lutéinisante). Ces hormones stimulent l’ovaire.

Dans la phase folliculaire, c’est surtout la FSH qui agit et permet la maturation d’un follicule antral vers la phase follicule mûr de De Graaf. Ce follicule est fait d’un ovocyte, mais aussi de cellules de granulosa et de cellules de la thèque.

Les cellules de la granulosa et les cellules de la thèque produisent une hormone, les œstradiols. Cette hormone œstradiol agit sur l’endomètre positivement en stimulant son développement. Cette hormone œstradiol exerce également une rétroaction (ou rétrocontrôle) négative inhibitrice sur le complexe hypothalamo-hypophysaire, lorsqu’elle est à faible concentration, en-dessous de la valeur consigne des 200 picogrammes par millilitre. C’est le cas d’une hormone : une hormone agit selon sa concentration.

 

II. 48h avant l’ovulation (J12)

48h avant l’ovulation, l’hypothalamus produit toujours de la GnRH, qui stimule toujours les cellules adénohypophysaires qui produisent toujours de la FSH et de la LH. La FSH a permis la maturation d’un follicule mûr de De Graaf. Il est prêt à ovuler. Il est très gros et il produit beaucoup d’œstradiol.

Cet œstradiol a un taux supérieur à 200 picogrammes par millilitre. Cela va donc induire cette fois un rétrocontrôle positif sur les capteurs du complexe hypothalamo-hypophysaire.

L’hypothalamus et l’hypophyse qui reçoivent cette forte quantité d’œstradiol, y répondent en produisant une forte dose de LH. On parle de pic de LH ou de décharge ambulante. Ce fort pic de LH induit la libération de l’ovocyte par le follicule mûr de De Graaf. Il se rompt et libère l’ovocyte dans les trompes.

 

III. Phase lutéale (J14-J15 à J28

Après l’ovulation, on passe à la dernière phase, la phase lutéale de J14-J15 à J28 en fonction de la longueur du cycle. L’hypothalamus produit toujours la GnRH, qui stimule toujours les cellules adénohypophysaires qui produisent toujours de la FSH et de la LH. Pendant la phase lutéale, c’est surtout la LH qui agit. Elle stimule l’ovaire notamment au niveau du développement du corps jaune, qui grossit puis régresse s’il n’y a pas fécondation.

Ce corps jaune produit de l’œstradiol et de la progestérone. L’œstradiol exerce un rétrocontrôle négatif inhibiteur sur le complexe hypothalamo-hypophysaire, dû à la faible concentration, en-dessous de la valeur consigne des 200 picogrammes par millilitre. La progestérone exerce elle aussi un rétrocontrôle négatif inhibiteur sur le complexe hypothalamo-hypophysaire, dû à sa faible concentration, en-dessous de la valeur consigne des 200 picogrammes par millilitre. Ces deux hormones permettent la finalisation du développement de l’endomètre.

  • A
    Anaëlle ~ 21/04/2018
    Bonjour, est-ce que la L.H. et la F.S.H. sont produites uniquement chez l'homme ? Ce schema est il v... Afficher la suite
    • A
      Anaëlle ~ 21/04/2018
      Bonjour, est-ce que la L.H. et la F.S.H. sont produites uniquement chez l'homme ? Ce schema est il valable pour l'homme ou pour la femme ? Merci d'avance :)
    • logo-lesbonsprofs
      Fanny ~ 21/04/2018

      Bonjour Anaëlle !

      L'hormone FSH est sécrétée par l'hypophyse et agit sur le fonctionnement des gonades (testicules chez l'himme, ovaires chez la femme). Par contre, elle est sécrétée différemment pour les deux sexes (pulsations chez les femmes par exemple). Chez l'homme, la FSH active indirectement la spermatogenèse en stimulant les cellules de Sertoli.

      L’hormone LH est sécrétée par l’hypophyse également. Chez l’homme, elle stimule la sécrétion de testostérone par les cellules de Leydig situées au niveau des testicules. Chez la femme, elle joue un rôle dans les modifications cycliques de l’ovaire.

      Cette vidéo s'appelle Fonctionnement d'un cycle reproducteur chez la femme, c'est donc le schéma pour la femme. :)

      J'espère avoir pu t'aider,

      Fanny