SVT

La mitose est une reproduction conforme avec une conservation du caryotype et du génotype. Cette mitose ou division cellulaire se scinde en quatre étapes :

- la prophase (pro : première),

- la métaphase (méta : qui vient après),

- l’anaphase (ana : en haut, qui correspond à la migration polaire des chromatiques),

- la télophase (télo : qui vient à la fin).

Pour illustrer ces quatre étapes de la mitose, on prend comme exemple une cellule végétale mais ces quatre étapes sont également présentes chez les animaux avec quelques différences (pas au programme).

 

I. Prophase

 

Dans le cadre de la prophase voyons cette photographie d’une racine de jacinthe observée au microscope optique avec un colorant type Feulgen qui se fixe préférentiellement sur l’ADN. Cela nous intéresse pour la mitose car l’ADN compacté donne des chromosomes. Le choix de cette racine est lié au fait qu’elle a une croissance surtout due à une multiplication cellulaire (ou mitose). On se focalise ici sur certaines cellules qui ont une forme plutôt cubique sur la photo et surtout un matériel génétique ou l’ADN sous forme compactée.

 

Cette image représente une prophase. Il s’agit de la première étape de la mitose avec une compaction importante de l’ADN et des chromosomes à deux chromatides. En effet, une mitose est précédée d’une réplication de l’ADN. Chaque chromosome présente deux chromatides, ce qui n’est pas clairement visible sur la photo mais devinable par le fait que l’ADN est très compacté.

Sur le schéma, est représenté une cellule à trois chromosomes différents. D’un point de vue caryotype, on noterait n=3. La cellule mère, à la fin, se divise en deux cellules filles. Or, le plus grand chromosome est constitué de 7 cm d’ADN de long pour 2 nm de large, qu’il faut ici couper en deux. L’intérêt de compacter cet ADN est de ne plus avoir un chromosome de 7 cm de haut mais seulement de 7 µm. Compacter permet alors de mieux diviser, d’où l’intérêt de cette prophase qui est un peu lourde et coûte énormément d’énergie mais qui permet que les chromosomes occupent tout l’espace du cytoplasme de sorte que l’enveloppe nucléaire disparaisse à la fin de la prophase.

 

II. Métaphase

 

 

Maintenant, la métaphase est très facile à repérer car les chromosomes (ou plutôt leurs centromères) s’alignent au niveau d’un plan : la plaque équatoriale. De part et d’autre du plan, se disposent les chromatides de chaque chromosome.

 

III. Anaphase 

 

 

Pendant l’anaphase, il y a disjonction des chromatides de chaque chromosome et ascension, migration des chromatides vers chacun des deux pôles. Des fuseaux mitotiques tirent les chromosomes par leur centromère vers un pôle d’où leur forme en V.

 

 

La première photographie représente donc un début d’anaphase étant donné que les deux lots de chromatides migrent vers les deux pôles mais sont encore très proches, alors que la seconde représente l’ascension polaire plus avancée.

 

IV. Télophase

 

 

Enfin, la télophase représente deux paquets de chromosomes à une seule chromatide dans chacune de deux cellules filles qui sont, d’un point de vue génotypique, identiques et qui ont le même caryotype n=3. L’enveloppe nucléaire se reconstitue et l’ADN finit par se relâcher sous forme chromatidienne.