SVT

Le fait de se reproduire est une particularité des êtres vivants. On parle de reproduction lorsqu’un individu parent fourni une descendance avec un ou plusieurs individus descendants. La reproduction est appelée asexuée lorsqu’elle ne passe pas par la formation de cellules reproductrices. Dans le cas de la reproduction asexuée, les descendants sont des clones (des répliques identiques aux parents d’origine).

 

I. Les stolon du fraisiers

 

Voici la photo d’un fraisier, avec des fleurs et des fruits. Sur la deuxième photo on observe des tiges un peu particulières, ce sont des stolons : des tiges rampantes à la surface du sol.

 

 

Les stolons peuvent donner naissance à de nouveaux individus. En effet, cette tige rampante peut se sonder et donner naissance à de nouveaux pieds de fraisier. Ces nouveaux pieds correspondent à des nouveaux individus qui sont identiques aux pieds de départ.

 

 

II. Levures en bourgeonnement

 

Les levures, ce sont des organismes microscopiques de la famille des champignons. Ces levures sont en bourgeonnement. Le bourgeonnement d’une levure est le fait qu’à partir d’une cellule, une deuxième cellule va bourgeonner puis se séparer de la cellule mère. Une levure est un individu unicellulaire, composé d’une seule cellule. Le bourgeonnement de la levure permet de passer d’une levure mère à des levures filles.

 

III. La mitose

 

La reproduction asexuée permet donc d’obtenir des clones, des individus issus d’un seul parent et strictement identiques à ce parent. Cette identité est due au fait que la reproduction asexuée se fait par une division cellulaire que l’on appelle la mitose.

 

 

Dans la mitose représentée ici, nous avons une cellule avec quelques chromosomes, et on voit qu’à partir d’une cellule mère on obtient à la fin des cellules filles. Cette cellule mère porte des chromosomes dupliqués. Les cellules filles récupèrent une chromatide de chacun des chromosomes. On a donc une duplication cellulaire, division cellulaire grâce à la mitose.

La reproduction asexuée est une reproduction sans sexe, sans production des gamètes et sans fécondation. Cette reproduction asexuée vient former des individus identiques à leurs parents, et cette identité signifie qu’il y a conservation du caryotype (ensemble des chromosomes) mais aussi du phénotype, (apparence du parent) et ce à toutes les échelles : à l’échelle de l’individu, de ses cellules et de ses molécules.