SVT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe
avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit


I. Ernst May : la population comme unité d’évolution

 

Ce modèle est utilisé lorsqu’on cherche à connaître la structure génétique d’une population. Dans un premier temps on définit ce qu’est une population.

Une population est un groupement d’individus spatialisés, donc délimités dans un espace réduit, et appartenant à la même espèce.

Ernst May, biologiste allemand, considère la population comme l’unité d’évolution. Quand on veut regarder à grande échelle de temps comment évoluent les individus, on étudie un ensemble d’individus, autrement dit une population. Ernst May propose que le gène soit l’unité héréditaire : ce que l’on transmet aux générations. Si on veut être plus précis, on parle d’allèles. L’individu est l’unité sélectionnée puisqu’un individu est un phénotype (un ensemble de caractère observables). Dans un environnement donné, ce phénotype sera plus ou moins adapté, apportera un avantage adaptatif ou non à l’individu donc ce sera l’unité de sélection.

 

II. Le modèle statistique de Hardy-Weinberg

 

L’idée de ce modèle est de trouver des fréquences génotypiques attendues en fonction des fréquences alléliques. On a une population, des fréquences alléliques et on en déduit des fréquences génotypiques théoriques. On compare la théorie aux valeurs mesurées et on peut savoir si la population est dite à l’équilibre ou non.

 

Quelles sont les conditions pour êtr
Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.