SVT


Dans le XIIIe arrondissement de Paris, dans le quartier de la Butte aux Cailles, se trouve une fontaine, nommée la fontaine Verlaine, qui a la particularité d’avoir une eau qui ne vient pas du réseau d’eau de la ville de Paris. En effet, un trou a été creusé à 600 mètres de profondeur et l’eau est ensuite remontée seule jusqu’à la surface. On y a ensuite ajouté de la robinetterie et des vannes pour pouvoir contrôler l’utilisation de cette eau qui vient tout droit des profondeurs du sol. Cependant, il ne faut pas imaginer que Paris est posé sur un grand lac souterrain : elle est bien évidemment construite sur des roches.

 

I. Les nappes phréatiques

 

Le bassin parisien est constitué de roches calcaires. Parmi les roches calcaires, on compte la craie par exemple qui, déterrée, peut être utilisée pour écrire sur un tableau. Les roches calcaires présentes dans le sous-sol du bassin parisien s’étendent quasiment du centre de la France jusqu’au bord de la Manche : en effet, les falaises d’Étretat (photo) ne sont que des empilements de roches calcaires déposées, couches après couches, les unes sur les autres.

 

 

Cette roche calcaire qui paraît être très cohésive, très compacte, est en réalité percée de plein de petits trous microscopiques, appelés pores, dans lesquels l’eau peut circuler. Ces roches dites perméables, poreuses, peuvent accepter l’eau et la stocker, et constituer ainsi une nappe phréatique.

 

 

Sous la ville de Paris se trouvent différentes couches de roches posées les unes sur les autres, avec chacune différentes propriétés. Le forage de la fontaine Verlaine va s’ouvrir à 600 mètres de profondeur dans un

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.