Le tourisme et ses espaces

Le tourisme dans un cadre mondialisé

Le tourisme est une mobilité. Contrairement aux migrations, qui sont définitives ou concernent le temps long, le tourisme est un déplacement pour une durée limitée dans un lieu qui est différent du lieu de résidence. Le tourisme peut-être national ou international.

Au niveau national, un touriste est une personne qui quitte son lieu d’habitation (par exemple Paris) pour se rendre sur un autre lieu à l’intérieur du même pays (par exemple, pour se rendre sur la Côte d’Azur) pour un laps de temps assez court (par exemple une ou deux semaines).

Dans le cas du tourisme international, le touriste quitte son pays pour aller dans un autre pays (exemple, un Français qui irait en Italie).

Le tourisme implique un déplacement d’un point A à un point B mais il n’implique pas une installation.

 

I. Les différentes formes de tourisme

 

A. Le tourisme culturel

Le but du tourisme culturel est de visiter des bâtiments historiques ou de façon plus générale pour connaître la culture d’un autre pays, que ce soit dans le domaine culinaire, historique, artistique ou architectural.

 

 

 

L’exemple de Paris

Paris est la métropole la plus visitée au monde. On compte environ 35 millions de touristes qui visitent Paris par an (ce chiffre regroupe les touristes nationaux et internationaux). Ces touristes viennent visiter des bâtiments culturels, comme le Louvre ou Notre-Dame de Paris. Dans la banlieue parisienne, les touristes se rendent à Disneyland ou visitent les châteaux des rois de France (Versailles, Fontainebleau). Les touristes viennent à Paris pour des raisons essentiellement culturelles.

L’offre de transport est adaptée à ces flux touristiques importants, grâce à la construction d’infrastructures et de réseaux de transport, comme l’aéroport international Roissy-Charles De Gaulle.

 

B. Le tourisme balnéaire

Le tourisme balnéaire concerne avant tout les côtes et les littoraux. Cette activité touristique entraîne une transformation du littoral.

 

L’exemple du Costa Rica

La côte du Costa Rica a été transformée pour pouvoir accueillir des touristes. Des hôtels avec piscine ont été construits, et des activités balnéaires sur les plages se sont développées, comme la plongée sous-marine, le jet-ski ou la voile. Ces constructions et ces activités impliquent d’embaucher une main-d’œuvre locale. Dans les hôtels, les locaux travaillent en tant que réceptionnistes, s’occupent des piscines, de la restauration (service et cuisine). D’autres locaux sont embauchés par les hôtels pour travailler sur les plages, afin d’accueillir les touristes de la meilleure façon possible. Ce tourisme balnéaire implique des transformations spatiales.

 

C. Le tourisme d’affaire

Ce tourisme est lié à l’activité professionnelle et s’est développé, par exemple, à Cancún au Mexique, où on été construits des bâtiments capables d’accueillir ce type de tourisme et les activités qui y sont liées, comme les congrès d’affaires. C’est également le cas à Barcelone où le tourisme balnéaire est également très important.

 

II. Les lieux des flux touristiques

 

Où est-ce que se déplacent le plus souvent ces touristes ?

 

Les touristes se déplacent en général entre trois pôles économiques majeurs : les trois pôles de la Triade (les États-Unis, l’Europe occidentale et le Japon). Les touristes se rendent dans ces États pour des raisons essentiellement culturelles, ou pour y faire du tourisme d’affaire ou balnéaire. Il y a également un tourisme interne aux États qui peut être très important, comme c’est le cas en France. En général, ces flux touristiques se dirigent vers les pays développés.

Certains flux se dirigent également vers les pays en voie de développement ou vers les pays les moins avancés. Certains de ces pays choisissent d’ailleurs de developper essentiellement leur économie sur le tourisme, comme par exemple l’île Maurice dans l’océan Indien, ou encore des Maldives (où 80 % de l’économie est liée à l’activité touristique et fait vivre la population locale).